Ce qui n’était encore qu’une rumeur il y a quelques jours est désormais confirmé. La jeune activiste anti-système Jennyfer Mélodie Sambat devient officiellement Conseillère en Communication et Ambassadrice Itinérante de Michaël Moussa Adamo, Ministre des Affaires Étrangères. Notre confrère Scalpel revient sur son parcours.

Son nom ne vous dit rien, pourtant cette jeune femme, est la fille d’Alexandre Sambat, « un notable du parti au pouvoir qui a maintenu les populations de Makokou dans la précarité la plus absolue », déclare le média.

Lire aussi:  Creol sacrée meilleure artiste africaine* au Benin devant Daphné et Blanche Bailly

La jeune trentaine révolue s’est rendue célèbre comme tous les jeunes opposants opportunistes de 2016 en agressant le ministre de la justice de l’époque.

Grande gueule, forte en thème, insécure, grâce à ses frasques, Mélodie Sambat a su se faire une place dans la communauté résistante de la diaspora. En 2017, après avoir affirmé qu’elle était interdite de séjour au Gabon – ce qui est en fait, un mensonge – elle s’y rend pour un stage obtenu grâce à ses relations au parti au pouvoir.

Lire aussi:  Okulu Ali de la Vitesse kangue Creol en plein direct de protestation contre les mesures gouvernementales.

Elle en profite au passage pour supprimer son compte Facebook, son compte Twitter histoire de ne pas laisser de traces. Une fine stratège hein ! Selon des sources dignes de fois, elle était depuis plusieurs semaines déjà dans les petits papiers de Michaël Moussa Adamo qui en a finalement fait sa conseillère en communication.

Lire aussi:  Christian Bernard Rekoula victime de menaces de mort

L’épisode du Trocadéro est bien derrière. Elle intègre le camp d’en face et pourrait désormais livrer ses ex-compagnons afin de déstabiliser la résistance. Car ils sont nombreux ces pseudo-résistants du Trocadéro à avoir percé à Libreville, jamais loin de ce qu’ils appelaient il y a quelques années: la dictature. Les chiens ne font pas de chats.