Widget de Message Déroulant
Bienvenue sur Funny Gabon. Bonne navigation !

En lieu et place de l’établissement des Cartes Nationales d’Identité promis par les nouvelles autorités de transition, le Ministère de l’Intérieur a lancé début avril, hors délai, une opération de d’attribution de Numéro d’Identification Personnelle (NIP) qui marque selon lui, le début du processus.

Sauf que le fameux NIP est déjà attribué au moment de l’inscription sur la liste électorale. Certains le possèdent déjà depuis plus de 10, 20 voire 30 ans. C’est d’ailleurs ce qu’a pu remarqué notre lecteur dans son témoignage ci-dessous que nous vous invitons à lire.

Lire aussi:  L'État proroge la validité des CNI périmées jusqu'à décembre 2023

« J’ai fait la demande de mon attestation
de Numéro d’Identification Personnel (NIP) sur le site www.monnip.ga prevue à cet effet et j’ai reçu exactement le recipissé d’enrôlement sur la liste électorale datée de 2013 avec ma photo de l’époque.

Pourquoi, au lieu de passer directement à la production des Cartes Nationales d’Identité (CNI), on prend encore du temps pour produire des bouts de papier vieux de plus d’une décennie qui ne peuvent même pas servir à justifier son identité à un contrôle routier, ni à la banque ?

Lire aussi:  [Urgent] La «Synagogue des Miracles» fermée par le Ministère de l'Intérieur

Est-ce un stratagème mis en place par le Gouvernement de transition via son Ministère de l’Intérieur de gagner du temps en prétendant avoir respecté les délais de délivrance des CNI prevue au premier trimestre 2024 ?

Considérant que l’opération de (re)attribution de NIP ne concerne que le Grand Libreville pour l’instant, l’opération pourrait prendre plusieurs mois voire années et l’établissement des CNI proprement dit pourrait être une promesse de campagne du candidat Brice Clotaire Oligui Nguema (BCON).

Voilà là, l’une les conséquences d’annoncer les choses sans en évaluer la faisabilité au préalable », conclut notre source. La probabilité que l’on attende plusieurs années encore avec ces « bouts de papier » n’est pas exclus. Finalement on se questionne sur l’importance d’une telle opération alors qu’ils pouvaient simplement se servir de la base de données conçue lors de l’établissement des récépissés pour produire directement les CNI aux demandeurs.

Lire aussi:  L'État proroge la validité des CNI périmées jusqu'à décembre 2023


En savoir plus sur Funny Gabon

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.