Widget de Message Déroulant
Bienvenue sur Funny Gabon. Bonne navigation !

Le Président de la transition Brice Clotaire Oligui Nguema a rencontré l’équipe nationale de football masculine ce vendredi 8 septembre en prélude au match de ce samedi qui les opposera aux Mourabitounes. Un Échange d’exhortation à un sursaut de patriotisme qui met beaucoup de pression dans la tanière du sélectionneur national Patrice Neveu.

Ce samedi 9 septembre, les Panthères du Gabon affrontent l’équipe mauritanienne de football au Stade de la Capitale à Nouakchott, en Mauritanie à 17 heures, heure du Gabon. C’est un match important pour la qualification du Gabon à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) organisée en janvier 2024 en Côte d’Ivoire, le pays de Didier Drogba et de Sébastien Haller.

Lire aussi:  Patrice Neveu, le sélectionneur qui ne cède pas aux pressions politiques

Au Gabon, le contexte a changé. Le temps des privilèges immérités est révolu. Le pays est désormais conduit par un militaire en qualité de Président de transition. Intransigeant, il prône l’excellence et ne cautionne pas la médiocrité. L’État gabonais investit beaucoup d’argent sur l’équipe nationale de football masculine dont les résultats laissent encore à désirer. « À chaque match des Panthères, il faut préparer du paracétamol », ironisent les internautes gabonais.

« Mais tout ça c’était avant. S’ils ne se qualifient pas, Oligui va leur remonter les bretelles », soutiennent plusieurs fans du ballon rond. Une position corroborée par le journaliste Claude Sage Boussougou qui a déclaré vendredi à la fin de la principale édition d’information du soir sur Gabon Première, la télévision nationale, que « Les Panthères doivent impérativement gagner ce match, sinon la suite, vous la connaissez ».

C’est un match à double enjeux : se qualifier pour la phase finale de la CAN et mériter la confiance du peuple. Pour Aubameyang, l’enjeu est beaucoup plus grand. Son soutien au despote Ali Bongo Ondimba déchu a suscité une crise d’indignation populaire dans tout le pays et dans la diaspora.

Lire aussi:  [Football] Les Panthères du Gabon, ces irréductibles boas

« Le soutien de Pierre-Emerick Aubameyang à Ali Bongo, tout juste renversé par un coup d’État, a fortement irrité l’opinion publique gabonaise. Le grand pardon passe par une qualification pour la prochaine CAN, à obtenir ce samedi en Mauritanie », souligne le quotidien sportif français L’Équipe.

Patrice Neveu sait désormais ce que les Gabonais attendent de lui et de ses hommes. La seule option envisageable est la victoire. Le Président de la transition regardera le match avec la plus grande attention.

Lire aussi:  [Football] Arsenal : Pierre-Emerick Aubameyang est à vendre


En savoir plus sur Funny Gabon

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.