Ce qui n’était encore qu’un bruit de couloir est désormais officiel. Didier Ibrahim Ndong, le milieu gabonais évoluant au Yeni Malatyaspor, en Turquie n’a pas été convoqué pour la mise au vert en prélude à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2022 au Cameroun.

Ce 18 décembre 2021 à 11 heures 00, le sélectionneur national Patrick Neveu a donné une conférence de presse au siège de la Fédération Gabonaise de Football (Fégafoot), sise à Owendo. Au cours de cet échange avec un groupe de medias présélectionnés, il a officialisé la liste des 30 Panthères devant participer à la mise au vert à Dubaï. Et comme nous le soupçonnions déjà après le passage du sélectionneur à l’émission Talent d’Afrique (TDA) sur Canal+ Sport le 9 décembre, Didier Ibrahim Ndong n’a pas été appelé.

Lire aussi:  Patrice Neveu a trouvé la faille des Panthères : Anthony Mfa Mezui, la passoire 2.0

Cette mise à l’écart fait suite à son boycott du match contre la Lybie comptant pour la 5e journée des éliminatoires de la Coupe du Monde Quatar 2022 le 12 novembre 2021 à Franceville. Dans une longue publication sur sa page Facebook, Ibrahim Ndong a déclaré que son acte a été motivé par l’arrestation des membres de la Ligue Nationale de Football (LNF) auquel il a témoigné sa solidarité.

Lire aussi:  «Vous n'avez rien dans la tête», lance Mario Lemina aux journalistes* sportifs à deux sous.

Les révélations des cas de pédophilie et d’homosexualité dans le sport gabonais impliquant notamment Patrick Assoumou Eyi, appelé communément Coach Capello, attisent la curiosité des Gabonais. Il est connu de tous qu’Ibrahim Ndong n’est pas une « couille molle ». Aurait-il refusé « la présence d’esprit » imposée à certains joueurs de la sélection pour évoluer en sélection ?

Lire aussi:  Dave Moubele Pendi, une Grosse Tête Vide (GTV)?

Par ailleurs, Freddhy Koula évoque un recours inquiétant aux joueurs binationaux (les métis) qui composent majoritairement l’équipe nationale au détriment des joueurs « pur sang » capables de défendre les couleurs de la patrie avec amour mais surtout avec dignité.