Réagissant à chaud suite à l’article de Gabon Media Time (GMT) sur l’état de délabrement avancé de la tombe de son père, Creol Makaya a dénoncé ce soir via un direct une manipulation de l’opinion contre sa fratrie.

Dans l’un de ses traditionnels directs sur Facebook, son réseau sociaux favori, l’artiste Creol, actuellement en séjour en Côte d’Ivoire, s’est défendue face aux critiques des internautes qui l’accusent d’avoir abandonner la tombe de son père, MackJoss, le Baobab de la musique gabonaise envahie par de hautes herbes et entourée par une vulgaire clôture en tôle.

Lire aussi:  Creol «définitivement la plus grosse déception de la jeunesse», d'après Clovis Nzong

« Ce n’est nullement une question d’argent », s’est-elle défendue avant de poursuivre « mes frères et sœurs sont multimillionnaires ». À en croire l’interprète du titre waka-waka, sa fratrie et elle ont été marginalisé tout au long des obsèques de son père. Et contrairement à leur volonté, certains proches ont décidé d’enterrer leur parent à Mouilla tout en promettant d’y ériger un « panthéon » à la gloire de l’illustre disparu.

Lire aussi:  Grande absente du dîner de gala de Creol, Shan'L accusée de trahison

Elle s’est dit particulière touchée par cette affaire qui tente de jeter l’opprobre sur ses frères et sœurs qui pourtant ne sont pas financièrement incapables d’honorer la mémoire leur défunt père. Elle dit décharger la charge aux parents qui ont décidé d’endosser cette responsabilité. C’est donc une affaire de famille à plusieurs facettes qui divise les familles de Mouilla et de Tchibanga.

Lire aussi:  Creol, complexée, se moque de la demande en mariage de Tenor à Eunice