Widget de Message Déroulant
Bienvenue sur Funny Gabon. Bonne navigation !

Nze Souala Hercule, plus connu sous son nom d’ancien rappeur « Obélix » et membre de l’Association des Jeunes Emergents Volontaires (AJEV) dissoute, s’est donné en spectacle cette semaine sur TikTok, allant jusqu’à se prendre pour un intellectuel gabonais. Sapristi !

Dans un live TikTok dans lequel il soutenait la candidature d’Ali Bongo Ondimba et son bilan foireux en 14 ans de magistère, Obélix s’est vanté de ses capacités cognitives se décrivant même comme « un intellectuel gabonais ». Ce qui n’a pas manqué de faire réagir un participant qui lui a rappelé sèchement qu’il n’en est pas un. La honte !

Lire aussi:  Déçu en politique, l'intellectuel Nze Souala se réinvente avec les Kotas Awards

Pour tenter de sauver sa face devant les centaines d’internautes connectés, L’Entrepreneur Citron s’est justifié en ces termes : « Je suis un intellectuel gabonais parce que j’ai écrit un livre. Je suis le premier gabonais à organiser les assises de la jeunesse. Je suis le premier gabonais à organiser la cérémonie des recompenses « les Kotas Awards ». Je suis le premier gabonais à organiser les plus grands Awards en Côte d’Ivoire après ceux de Molare », a-t-il défendu dans un style dithyrambique.

Lire aussi:  Controverse autour de l'installation du bureau du Conseil National de la Jeunesse

Mais ce que Nze Souala Hercule a oublié de mentionner c’est qu’il est le premier académicien gabonais francophone à dire : « Tu lui pousses à faire […] » et le premier économiste hors pairs à faire 100% de bénéfice en revendant à 15 000 FCFA un article acheté à 15 000 FCFA. C’est aussi le premier entrepreneur à gagner des dizaines de millions par mois en vendant des citrons verts au bord de la route. Incroyable, non ?

Tantôt surnommé « Papa Dangoté » ou encore « L’Entrepreneur Citron », Nze Souala Hercule a toujours incité les jeunes gabonais à vendre la sardine fumée et les citrons pour faire fortune alors que lui-même recevait gracieusement des chèques de la Présidence pour ses services de larbinisme. C’est d’ailleurs à cause de toutes ses faveurs imméritées qu’il est devenu « le suppôt du pouvoir » même s’il a fallu qu’il renie trois fois son mentor Brice Laccruche Alihanga (BLA) aujourd’hui fait prisonnier.

Lire aussi:  Affaire Malaïka : Nze Souala et Espoir la Tigresse se renvoient la patate chaude


En savoir plus sur Funny Gabon

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.