L’artiste gospel ivoirien KS Bloom était attendu ce 28 mai 2022 à Yaoundé, au Palais des Sports pour un concert populaire. Suite au non-respect de certaines clauses du contrat et aux problèmes d’ordre organisationnel, l’artiste a boycotté l’évènement. son manager serait en garde à vue.

KS Bloom, l’artiste gospel produit par Prosperity Production connaît actuellement des ennuis à Yaoundé, au Cameroun. Attendu au stade vers 17 heures, l’artiste n’a pas pu honorer de sa présence au grand désarroi du public.

La maison de production a retiré l’artiste de la liste déplorant « le manque de professionnalisme des organisateurs ». Les spectateurs venus nombreux voir l’un des plus influents artistes gospel du continent sont répartis désappointés alors qu’ils ont déboursé jusqu’à 20 000 FCFA pour le ticket VVIP.

Lire aussi:  Fally & Dadju en concert à Libreville, quid de la restriction des ressemblents ? Ndong Mboula promet des «coups de tête»

Dans une communication faite ce 29 mai tard le soir, Prosperity Production explique « les dérapages de l’organisation [qui ont conduit] au retrait de l’artiste par sa maison de production »:

  • Billet d’avion de l’artiste pour un concert live parvenu la veille du concert
  • Arrivée de l’artiste et de son staff le jour J à 4 heures du matin
  • Conférence de presse assurée par l’artiste et son staff
  • Balance effectuée à 17 heures

Malgré les points énumérés ci-dessus, le cachet de l’artiste n’a pas été soldé avant la prestation, comme stipulé dans le contrat. La maison de production de l’artiste a alors décidé du retrait de l’artiste conformément aux closes du contrat. Un peu plus tard vers minuit, l’artiste a annoncé sur sa page Facebook être « pris en otage » avec son staff.

Lire aussi:  [Vidéo] Lord Ekomy Ndong annoncé au Gabon : les artistes en carton au garde-à-vous

Dans la foulée, les promoteurs événementiels camerounais auraient demandé un million à un pasteur de l’église Vase d’Honneur, la communauté religieuse auquel appartient l’artiste, pour une prestation sans que KS Bloom lui-même ne soit informé. Finalement, il n’en recevront que la moitié.

Dans un direct d’une quinzaine de minutes, l’artiste explique sa mésaventure et le fait qu’on lui a fait mentir sur la présence d’une consœur au spectacle alors qu’elle n’est même pas sur le territoire national. Il avoue avoir été informé de la mauvaise organisation des promoteurs camerounais, raison pour laquelle le concert avait été repoussé la première fois.

Lire aussi:  [Interview] « Deviergée à 15 ans, je n'ai jamais été cavée. », dixit Creol, la waka waka en chef.

Ce matin, alors que les esprits sont encore tendus, on apprend que son manager aurait passé la nuit en garde à vue dans un poste de police et les autres membres du staff seraient activement recherchés par les autorités policières. Cacophonie totale !