Youssoupha aussi connu sous les pseudonymes de Youss, Prims Parolier, Le Lyriciste Bantou ou Bakary Potter, riche de la double culture africaine et européenne, domine le rap français par son verbe et sa liberté de parole. Il sait manier avec excellence les mots. Installé en Côte d’Ivoire depuis 2016 avec sa famille, il a publié en mars dernier un nouvel album de 14 titres, « Neptune Terminus ».

Après « À chaque frère » (2007), « Sur les chemins du retour » (2009), ou encore « Noir D **** » (2012), « NGRTD » (2015) et « Polaroïd Expérience » (2018), Youssoupha a sorti le 19 mars 2021 un nouvel album de 14 titres intitulé « Neptune Terminus » dans lequel on retrouve le titre « Mon Roi », une ode à l’amour paternel dont voici les 8 meilleurs passages forts qui s’inscrivent dans le rap conscient.

  1. Tout le monde a ses addictions, faut l’admettre. Choisis-en une seule qui devienne ton esclave et jamais ton maître. En vrai, c’est beaucoup mieux quand t’en as aucune.
  2. [..] c’est pas en travaillant dur qu’on devient riche, en vrai. Sinon, toutes les daronnes* africaines seraient millionnaires.
  3. [Ne] laisse pas la peur te mener à rien. Les gens trop lâches face à leurs rêves te dissuaderont de réaliser les tiens.
  4. Quand tout ce que tu as construit s’écroule, je sais, c’est l’enfer. Et, si tu l’as déjà fait une fois, alors tu peux le refaire.
  5. Juger est une erreur. Tu n’es pas meilleur que les autres, c’est juste que tes pêchés sont différents des leurs. […] la plupart des religieux vont t’éloigner de Dieu.
  6. Si vous sortez, c’est toi qui invites. Les bails de « chacun paie sa part » ça fait radin et puis ça tue le charisme.
  7. [..] le pire ennemi de l’amour, c’est la peur.
  8. N’essaie pas d’être parfait, essaie d’être heureux.
Lire aussi:  FEMUA 13: Koffi Olomidé pique une crise de colère

Sur « Mon Roi », Youssoupha se livre à un morceau intime et touchant. Il y apprend les rudiments de la vie à son fils Malik. Il conseille ce dernier pour les années à venir et les épreuves qu’il aura à surmonter. Tout le long du morceau, Youssoupha s’adresse à son fils sans refrain en lui conseillant comment être heureux et être une bonne personne dans sa vie.

Lire aussi:  [Musique] Décennie de la femme: les carrières artistiques féminines passées au peigne fin

« Malik » signifie « Roi » en arabe, d’où le titre du morceau et cette punchline emblématique « Je sais que t’es le plus grand d’entre nous, c’est pour ça que je t’ai appelé “Mon Roi” ». Le clip met en scène le père et son fils entrain de discuter, tandis qu’une caméra leur tourne autour. Dans la paternité nouvelle génération, le père doit aimer son enfant, lui consacrer du temps, partager et verbaliser ses émotions et accepter de mixer paternité, sensibilité et masculinité.

Lire aussi:  [Showbiz] Shan'L traite-t-elle Creol d' « insensée » ?