Widget de Message Déroulant
Bienvenue sur Funny Gabon. Bonne navigation !

En application de la loi du 15 juin 2015 relative à la Décentralisation, le gouverneur de la province de l’Estuaire, via l’arrêté n°000025/MI/PES/CAB.G, a convoqué en session extraordinaire le Conseil Municipal de la commune de Libreville, le 17 juin. L’ordre du jour, a informé Marie-Françoise Dikoumba : « la notification de la démission du maire de la commune de Libreville », Eugène M’Ba.

La pression était devenue trop forte

Accusé de « détournement de fonds publics » suite à la signature au bénéfice d’une entreprise dénommée Jeta Groupe, sensée assainir certaines voiries de Libreville, Eugène M’Ba a démissionné.

Lire aussi:  Jo Da Crazy quitte le bateau PDG à quelques mois de la Présidentielle

Des factures ont été validées et des mandats de paiement signés pour le décaissement, en 2 jours, pour un montant d’environ 338 millions de francs CFA, en lien avec des travaux réputés effectués alors qu’ils ne l’étaient pas (lire notre article). Depuis, tout Libreville bruissait de rumeurs au sujet de la probable démission de son édile.

L’arrêté du gouverneur de l’Estuaire, Marie-Françoise Dikoumba, vient mettre un terme à ces supputations. Le 17 juin prochain, Eugène M’Ba devrait officiellement être démis de ses fonctions par le conseil municipal ou annoncer formellement son renoncement au poste de maire de Libreville qu’il n’aura finalement occupé que pendant un peu plus de 5 mois.

Lire aussi:  [Société] Jeanne Mbagou expulse les résidents du site de l'ex Sogadel

La perfidie comme critère de sélection au Gabon ?

Au regard de la série de scandale implicant les militants du Parti Démocratique Gabonais (PDG) portés au fonction de directeur général, ministre, député et maire, l’opinion s’interroge désormais sur le choix des autorités gabonaises de porter aux affaires des personnes peu recommandables, à la moralité douteuse qui ternissent l’image du pays chaque jour, un peu plus.

Lire aussi:  Crise au sein de la CPRG dirigée par Gervais Oniane : Défections en série des partis politiques

De ce qui ressort de ce constat, tout porte à croire que le pouvoir préfère travailler avec des voleurs et usurpateurs tant qu’ils sont de leur camp et servent leurs intérêts au détriment des personnes honnêtes et travailleuses qui peuvent faire avancer le pays. Est-ce qu’on va vraiment s’en sortir ?


En savoir plus sur Funny Gabon

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.