Les habitants du village Adzap-Effack, à environ 12 km de Bitam, chef-lieu du département du Ntem, se sont réveillés hier dans la stupeur. Et pour cause : l’épouse du pasteur de cette petite localité, Rachelle Eyamo Esso’o, a été retrouvée sans vie, entre des tombes.

Les éléments de l’antenne de la Police d’investigation judiciaire (PJ) se sont rendus sur les lieux. Les limiers ont procédé à l’arrestation du représentant de l’Église Évangélique du Gabon (EEG), Békaire Obame, considéré comme premier suspect dans cette affaire.

Lire aussi:  [Fait-divers] Un gardien de prison violeur en série mis aux arrêts

En effet, selon des sources locales, les déclarations faites par le responsable de la paroisse protestante d’Adzap-Effack à la faveur des premières auditions, ont permis aux enquêteurs d’établir sa part de responsabilités dans la mort de son épouse. À ce qu’il semble, une altercation aurait éclaté entre le berger et son épouse dans la nuit de samedi à dimanche. Malheureusement, au cours de cette dispute, Békaire Obame aurait roué sa compagne de coups. Et peu de temps après, Rachelle Eyamo Esso’o qui a quitté le foyer a été retrouvée sans vie à côté des sépultures.

Lire aussi:  Makouké: En prison pour vol de casiers de Regab et de boîtes de lait

L’épouse du pasteur de l’EEG est-elle morte à la suite des coups à elle assénés par l’époux présenté dans la contrée comme un homme respectable et attentionné ? Rachelle Eyamo Esso’o aurait-elle été victime d’une autre agression au sortir de la maison ? L’investigation diligentée par les flics de l’antenne de la PJ de Bitam permettra d’en savoir davantage sur cette situation sans précédent à Adzap-Effack. Affaire à suivre.

Lire aussi:  Makokou: Il reçoit une balle près du penis dans un campement d'or

(c) L’Union