Il y a quelques mois en arrière, le Coronavirus sévissait fortement en Europe avec un pic de plus de 1 000 décès par jour. Suite à la déclaration de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) selon laquelle « des cadavres joncheraient les rues » à Libreville et à l’intérieur du pays, les autorités gouvernementales gabonaises avaient pris des dispositions pour bien se parer pour l’occasion au cas où …

Depuis décembre 2021 alors qu’il est appelé à justifier les dépenses du précédent fonds d’aide à la lutte contre le Covid 19 auprès du Fonds Monétaire International (FMI) pour pouvoir bénéficier d’un nouveau financement, le gouvernement gabonais a plutôt initié une campagne médiatique justificative avec articles payés dans les colonnes des médias pro-pouvoir.

Lire aussi:  CAN 2021 : une célébration suicidaire fait 5 morts et 246 blessés à Dakar

Selon des sources proches de l’affaire, 15 millions de masques auraient été achetés pour environ 2 milliards de FCFA auprès du fournisseur Jinjiang Group basé à Shanghai, en Chine. Le plus curieux c’est qu’avec l’obligation du port du masque, les populations devaient s’en procurer elles-mêmes.

Par ailleurs, 2 000 sacs mortuaires auraient également été achetés pour contenir l’hécatombe annoncée par l’OMS. Ces sacs étaient destinés au ramassage des corps dans les différentes rues du Grand Libreville et à l’intérieur du pays.

Lire aussi:  [Urgent] Le vaccin chinois arrive sur le territoire gabonais ce jour à 14 heures 00

Cependant, au lieu de mettre des moyens importants dans les équipements hospitaliers de dernière génération, le contentement du personnel soignant et les accessoires de protection pour le grand public afin de sauver des vies, ils se sont plutôt préparer pour le pire. Un objectif qui sera finalement voué à l’échec vu le faible nombre de décès enregistré à ce jour.

Lire aussi:  Covid-19 : Jacob Desvarieux, le cofondateur de Kassav', placé en coma artificiel