À l’orée de la nouvelle année académique 2021-2022, les étudiants de l’Institut Africain d’Informatique (IAI) du Gabon sont vent debout pour dénoncer les nombreuses tares et insuffisances de l’établissement à assurer les meilleures conditions d’apprentissage. Entre soutenances non-tenues depuis plus de deux (2) ans pour certains et confiscation des attestations pour d’autres, peut-on dire que l’IAI-Gabon est engagé dans un concours de médiocrité avec l’UOB?

L’IAI-Gabon est empreint à plusieurs maux depuis 2018 avec le fameux conseil d’administration tant attendu. Cette année, la situation s’est enlisée de plus belle que les étudiants, les plus grandes victimes, sont montés au créneau pour manifester leur ras-le-bol. En effet, depuis l’année académique 2019-2020, les étudiants en fin de cycle n’ont toujours pas soutenu à cause du chaos qui prévaut au sein de l’établissement. Pour ceux qui ont déjà soutenu, l’administration refuse de remettre les attestations de réussite aux récipiendaires.

Lire aussi:  Creol, Une Louve dans la Bergerie ? — Roman Satirique (2021)

Par ailleurs, les étudiants de la deuxième année en « Analyse et Programmation » de l’année académique 2019-2020 ont passé l’année 2020-2021 sans apprendre. Une année blanche causée par une gestion abracadabrantesque de l’établissement à caractère international. Les résultats des années académiques 2019-2020 et 2020-2021 de tous les cycles confondus ne toujours pas connus alors que l’on aborde déjà l’année académique 2021-2022.

Lire aussi:  RDC: Un enseignant retire une fille de 8 ans du groupe éducatif pour envoie de « stickers dérangeants »

À ces questions d’ordre administratif, il se pose également le problème d’insécurité qui règne au sein de l’institut. Les étudiants sont victimes de vols à l’arraché, de braquages à l’arme blanche et toute forme d’agressions physiques au sein de l’IAI-Gabon et l’administration ne lève le petit doigt pour résorber significativement cet épineux problème. L’IAI est une institution panafricaine. Au Gabon, il dispose d’une administration médiocre qui n’est pas à l’écoute des étudiants et fonctionne par règlement de compte et par intimidation.

De plus, pour le cas des bourses, les étudiants gabonais ne sont pratiquement plus pris en compte par l’Agence Nationale des Bourses du Gabon (ANBG) parce que l’administration de l’IAI n’envoie pas les listes des étudiants admis au concours dans les délais requis.

Lire aussi:  Sextape: Le censeur du LNLM crie au chantage et dénonce une vidéo truquée. Notre analyse ...

Jusqu’à ce jour, les promotions de 2019-2020 et 2020-2021 n’ont toujours pas perçu les allocations d’études et suite à cela, l’administration menace les étudiants de mettre les frais de scolarité à leurs propre frais. Des manœuvres d’une autre époque dans un milieu où seul le bon sens devrait être la chose la mieux partagée.