Widget de Message Déroulant
           
Communiquez sur Funny Gabon à partir de 10.000 FCFA. WhatsApp : +241 74 31 61 14

La Confédération Africaine de Football (CAF) a rendu publique, ce jeudi, sa décision sur la sanction pour le président de la Fédération camerounaise de football, Samuel Eto’o. Il devra payer une amende de 200 000 dollars pour violation des principes d’éthique et d’intégrité.

La Confédération africaine de football (CAF) a dévoilé son verdict ce jeudi. Ayant signé un contrat d’ambassadeur avec la société 1XBET, Samuel Eto’o a violé les principes d’intégrité sportive et d’éthique contenus dans l’article 2 paragraphe 3 des statuts de la CAF. Le président de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT) est donc condamné à une amende d’un montant de 200 000 dollars.

Lire aussi:  [Fécafoot] L'élection de Samuel Eto'o pourrait être annulée par le TAS

L’ancien attaquant du Barça était également accusé d’avoir manipulé des matches de football mais le jury disciplinaire de la CAF a estimé qu’il « n’y avait pas suffisamment de preuves » pour le déclarer coupable.

Suite à la décision rendue par la CAF, les avocats de Samuel Eto’o ont annoncé, ce vendredi, faire appel devant le jury d’appel de la CAF. « Cette décision est surprenante à plusieurs égards », a réagi le camp Eto’o qui remet en cause notamment la question d’éthique étant donné que la CAF « ne dispose ni d’un code d’éthique, ni d’une commission d’éthique. »

« Les faits reprochés ne résultent pas d’une compétition organisée par la CAF, qui sont les seuls relevant de la compétence du Jury Disciplinaire comme le stipule clairement le code disciplinaire de la CAF fixant sa sphère de compétence », ont également reproché les avocats du président de la FECAFOOT.

Lire aussi:  [Enquête] Samuel Eto'o : le foot, l'argent et le sexe


En savoir plus sur Funny Gabon

Subscribe to get the latest posts sent to your email.