Widget de Message Déroulant
           
Communiquez sur Funny Gabon à partir de 10.000 FCFA. WhatsApp : +241 74 31 61 14

Soupçonné d’être l’un des cerveaux d’un réseau de fabrication de fausse monnaie opérant à la frontière entre le Cameroun, le Gabon et la Guinée équatoriale, Gregorio Nsue Ondo Obono, chef d’agence, est en détention à Yaoundé depuis fin avril. Il a été suspendu et remplacé par un intérimaire. Plusieurs hauts responsables des services de sécurité des deux pays ont également été arrêtés.

La zone des trois frontières (Cameroun-Gabon-Guinée équatoriale) est récemment devenue une plaque tournante de la fausse monnaie au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Les autorités sous-régionales ont été alertées par une augmentation des plaintes des agents économiques, particulièrement dans les localités d’Abang-Minko’o, Kyè-Ossi (Cameroun) et Ebibeyin (Guinée équatoriale). Des enquêtes coordonnées par les services de sécurité camerounais et équato-guinéens ont permis l’arrestation de plusieurs hauts responsables fin avril, accusés de faciliter le trafic de fausse monnaie.

Lire aussi:  Au Somaliland, l'argent se vend par brouettes au marché

L’affaire a été révélée par Malabo. Le 7 mai, Theodoro Obiang Mangue, vice-président de la Guinée équatoriale, a annoncé sur son compte X (ex-Twitter) que l’enquête de la gendarmerie avait découvert un groupe impliquant un haut gradé de l’armée équato-guinéenne, le chef d’agence Beac, et le commissaire d’Ebibeyin, en possession de 1,5 milliard FCFA en faux billets. Jusqu’à présent, 50 millions FCFA en faux billets ont été récupérés.

Lire aussi:  [Société] Setrag, le «train de la mort», défend bien sa réputation en situation de monopole.

Le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), Yvon Sana Bangui, a expliqué lors d’une conférence de presse le 24 juin que les nouvelles technologies de sécurité introduites en 2022 rendaient la falsification presque impossible. Il a souligné que la Beac collaborait avec les services de police pour traquer les faussaires et les trafiquants, afin d’assurer la stabilité monétaire de la zone Cemac.

Lire aussi:  [Dossier] Les médecins utilisent les hôpitaux publics comme des vitrines pour leurs cliniques privées

En attendant les résultats des enquêtes, la prudence est recommandée au sein de l’institution, avec plusieurs responsables, y compris le chef du service émission de l’agence d’Ebibeyin, faisant l’objet d’auditions.


En savoir plus sur Funny Gabon

Subscribe to get the latest posts sent to your email.