Widget de Message Déroulant
           
Communiquez sur Funny Gabon à partir de 10.000 FCFA. WhatsApp : +241 74 31 61 14

Libreville, 21 juin 2024 – Sous le haut patronage de Brice Clotaire Oligui Nguéma, Président de la Transition, le Ministère de la Pêche a lancé ce vendredi 21 juin 2024 la vente de 120 tonnes de « poissons » au prix unique de 800F le kilogramme.

Cet événement, organisé pour le lancement des activités de l’entreprise nationale « Gabon Fish », se voulait une aubaine pour les consommateurs gabonais. Cependant, la réalité a largement déçu les attentes des foules nombreuses venues pour l’occasion.

Lire aussi:  Des nouveaux bacheliers orientés dans la pêche

La promesse d’une offre exceptionnelle s’est rapidement dissipée lorsqu’il est apparu que les « poissons » mis en vente n’étaient en réalité que des fretins surgelés. Les consommateurs, espérant acquérir du poisson de qualité, se sont retrouvés face à des sardines de faible intérêt, souvent jugées médiocres, et peut-être même avariées.

« Des sardines surgelées, peut-être même déjà avariées et dont la provenance est inconnue », déclare un internaute qui a dû jongler entre ses heures de travail pour faire la queue, espérant acheter du poisson frais et de qualité. La déception est palpable, et les critiques se multiplient sur les réseaux sociaux.

Lire aussi:  Des nouveaux bacheliers orientés dans la pêche

« Pour 800F le kilo, vous vous attendiez à quoi ? Aux capitaines, aux dorades ou aux barres ? », ironise un autre internaute, soulignant le décalage entre les attentes des consommateurs et la réalité de l’offre.

Sur la toile, les vidéos se multiplient, montrant la colère des femmes venues faire leurs courses. Beaucoup dénoncent ce qu’elles considèrent comme une « arnaque » et un « manque de respect » envers elles. Les scènes de mécontentement sont nombreuses et les critiques fusent, exprimant un sentiment général de trahison.

Le lancement de « Gabon Fish », qui se voulait un symbole de redynamisation du secteur de la pêche, s’avère pour l’instant une source de polémique. Les autorités n’ont pas encore réagi officiellement à cette vague de mécontentement, laissant les consommateurs dans l’attente de réponses et d’éventuelles compensations.

Lire aussi:  Des nouveaux bacheliers orientés dans la pêche

Cet épisode met en lumière les attentes élevées des populations en matière de produits alimentaires de qualité et accessibles, et pose la question de la communication et de la transparence des initiatives gouvernementales.


En savoir plus sur Funny Gabon

Subscribe to get the latest posts sent to your email.