Widget de Message Déroulant
           
Communiquez sur Funny Gabon à partir de 10.000 FCFA. WhatsApp : +241 74 31 61 14

Libreville, le 20 juin 2024 – Le match de football entre la Garde Républicaine (GR) et les Forces de Police Nationale (FPN), qui s’est déroulé ce jeudi 20 juin dans l’enceinte du camp Baraka, a dégénéré en un affrontement honteux. L’arbitre de la rencontre titulaire d’une licence FIFA, Patrice Tanguy Mebiame, a été violemment pris à partie par des supporters en uniforme de la Garde Républicaine, mécontents de ses décisions arbitrales.

Les tensions ont éclaté lorsque les militaires-supporters de la GR, en désaccord avec certains coups de sifflet de Tanguy Mebiame, ont envahi le terrain pour s’en prendre physiquement à lui. Dans un acte de désespoir, ce dernier a dû se frayer un chemin jusqu’aux vestiaires pour échapper à la violence et éviter un sort plus tragique après avoir reçu plusieurs coups dans la foulée.

Lire aussi:  Un agent de la GR en cavale après un accident mortel au Camp Degaulle

Cet incident survient dans un climat de plus en plus tendu depuis la prise de pouvoir par un militaire issu de la Garde Républicaine. Les éléments de cette unité se sont illustrés à plusieurs reprises par des actes de violence et des exactions, ternissant l’image de l’armée gabonaise. Récemment, des membres de cette corporation avaient saccagé le commissariat de police du sixième arrondissement de Libreville, suscitant une vive inquiétude parmi la population.

Lire aussi:  Tchibanga: un militaire brûle la maison de sa copine, ses chefs le font libérer 2 jours après

La violence de ce jeudi souligne une dérive inquiétante, où certains militaires semblent se croire tout permis. Les exactions répétées et l’impunité apparente de ces actes soulèvent des questions cruciales sur l’état de la discipline et du respect des lois au sein des forces de défense et de sécurité gabonaises.

Lire aussi:  Un gendarme tire à bout portant sur une fillette à Santchou

Il est impératif que des mesures fermes soient prises pour sanctionner les responsables de ces actes et restaurer l’autorité de l’État de droit. La crédibilité et l’image de l’armée gabonaise en dépendent, tout comme la sécurité et la confiance des citoyens envers leurs institutions.


En savoir plus sur Funny Gabon

Subscribe to get the latest posts sent to your email.