Widget de Message Déroulant
Bienvenue sur Funny Gabon. Bonne navigation !

Le samedi 18 mai 2024, une vidéo publiée sur les réseaux sociaux est devenue rapidement virale. Celle-ci met en scène Bienvenu Effayong Obame, plus connu sous le nom de « Bitome ». Ce personnage bien connu pour ses déclarations provocantes a une fois de plus attiré l’attention nationale avec une proclamation audacieuse d’un larbin à son maître.

Sortant d’une veillée de « Ngozé », un rite traditionnel Fang, Bitome, désormais maître initiatique, a surpris tout le monde en affirmant qu’il danse dans son temple « avec » le nom du président de la Transition, Brice Clotaire Oligui Nguéma. Selon lui, « Au Gabon, après Dieu sur terre c’est Oligui Nguéma ».

Cette déclaration, qui élève Oligui Nguéma au rang de demi-dieu, a immédiatement suscité des réactions contrastées. Bitome, déjà réputé pour son soutien sans réserve aux puissants, semble avoir franchi une nouvelle limite. Certains observateurs attribuent cette sortie à une possible surconsommation de l’iboga, une plante hallucinogène connue pour ses effets psychotropes et utilisée dans les rites traditionnels.

Lire aussi:  Controverse autour de l'installation du bureau du Conseil National de la Jeunesse

Mais Bitome n’est pas le seul à être affecté par des visions altérées de la réalité. Les soutiens du Comité de Transition pour la Restauration des Institutions (CTRI), dans leurs tentatives désespérées d’oublier la dure réalité quotidienne, se réfugient souvent dans la consommation excessive de Régab, la bière locale. Ce phénomène souligne une société gabonaise en pleine décadence, où les anciens bourreaux sont paradoxalement glorifiés comme des héros contemporains.

Lire aussi:  Polémique autour de la nomination de "Bitome" comme Chargé d'Études à l’AGASA

Cette situation inquiétante reflète les tensions et les contradictions d’un pays en pleine transition, où les illusions et la réalité se confondent dangereusement.


En savoir plus sur Funny Gabon

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.