Widget de Message Déroulant
Bienvenue sur Funny Gabon. Bonne navigation !

Libreville, le 17 mai 2024 — Annoncée pour le 15 mai dernier par le Président de la Transition, Brice Clotaire Oligui Nguéma, la reprise des championnats nationaux de football de première et deuxième division (D1 et D2) n’a pas eu lieu. Cette promesse, attendue avec impatience, semble aujourd’hui perpétuer le cycle des engagements non tenus initiés par le régime sortant.

Aucune explication n’a été fournie par les autorités compétentes. Ni la Ligue Nationale de Football (Linaf), ni la Fédération Gabonaise de Football (Fegafoot), ni le Ministère des Sports n’ont communiqué sur les raisons de ce nouveau report. Cette absence de transparence laisse les fans et les joueurs dans le flou, renforçant un sentiment de frustration.

Lire aussi:  Ali Bongo, un homme de paroles (en l'air) ou un homme des actes ?

Pour beaucoup, cette situation n’est pas sans rappeler les nombreuses promesses non réalisées de l’ancien régime. Alors que le président de la transition avait suscité l’espoir de changements concrets et d’améliorations rapides, cet énième report des compétitions nationales jette une ombre sur sa crédibilité. Les espoirs de voir le football gabonais renaître de ses cendres et de permettre aux jeunes talents de s’exprimer sur le terrain semblent à nouveau compromis.

Les réactions des clubs et des joueurs ne se sont pas fait attendre. Plusieurs voix s’élèvent pour dénoncer ce manque de respect envers les acteurs du football national. « C’est une grande désillusion. Nous avons besoin de compétitions pour progresser et faire vivre notre passion. Chaque report est un coup dur pour nous », confie un joueur de D1 sous couvert d’anonymat.

Lire aussi:  [Urgent] Samuel Éto'o élu à la tête de la FECAFOOT

La situation est d’autant plus critique que le football est un vecteur essentiel de cohésion sociale et d’identité nationale. La reprise des championnats était attendue non seulement pour le spectacle sportif, mais aussi pour relancer une dynamique positive au sein de la société gabonaise.

Pour l’heure, aucune nouvelle date n’a été annoncée pour la reprise des compétitions. Les sportifs et les passionnés de football espèrent que les autorités prendront rapidement les mesures nécessaires pour tenir cette promesse et redonner vie aux championnats nationaux.

Lire aussi:  5 bonnes raisons qui prouvent que le Père Noël est une pure escroquerie

Le président Oligui Nguéma est désormais attendu au tournant. Il devra faire preuve de détermination et de transparence pour regagner la confiance des sportifs et des supporters, et prouver que son engagement envers le développement du sport au Gabon n’est pas qu’un simple effet d’annonce.


En savoir plus sur Funny Gabon

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.