Widget de Message Déroulant
Bienvenue sur Funny Gabon. Bonne navigation !

Depuis plusieurs années, un groupe de sages-femmes gabonaises diplômées de l’Université des Sciences de la Santé (USS) se retrouve dans une situation alarmante : sans affectation professionnelle. Malgré leurs qualifications et leur volonté de contribuer au système de santé, ces professionnelles de la santé se voient laissées pour compte, tandis que des affectations sont régulièrement faites pour des écoles moins prioritaires.

Cette situation critique a été portée à l’attention du public par le biais d’un appel à l’aide lancé à l’endroit des médias dont Funny Gabon. Les sages-femmes, notamment celles des promotions 2022 et 2023, dans un geste de désespoir, ont exprimé leur frustration face à l’inaction des autorités. « Nous avons besoin de votre aide pour porter un peu plus haut les voix des sages-femmes gabonaises sorties de l’USS sans affectation jusqu’à aujourd’hui », a déclaré Ossouka-Essongué Grâce Colette, l’une des sages-femmes concernées.

Lire aussi:  [Népotisme au CTRI] La femme de Gervais Oniane nommée, elle aussi, Conseillère d’Oligui Nguéma

Le manque d’affectation professionnelle ne se limite pas seulement à une période d’attente prolongée. Malheureusement, cette situation a des conséquences tragiques. Plusieurs sages-femmes diplômées perdent la vie sans jamais avoir eu l’opportunité d’exercer leur profession, ce qui est une réalité déchirante pour elles et leurs familles.

Face à cette crise silencieuse, la question de l’équité dans les affectations professionnelles se pose avec acuité. Pourquoi les sages-femmes gabonaises diplômées de l’USS sont-elles systématiquement laissées pour compte, alors que d’autres écoles bénéficient régulièrement d’affectations professionnelles ?

Lire aussi:  Un député de la transition sous le feu des critiques pour ses déclarations controversées

Cet appel à l’aide est un cri de détresse qui mérite une réponse urgente. Les autorités compétentes sont invitées à prendre des mesures immédiates pour résoudre cette situation préoccupante et offrir à ces sages-femmes la possibilité d’exercer leur profession dans des conditions dignes et sécurisées.

En attendant, la solidarité et le soutien de la communauté sont indispensables pour faire entendre la voix de ces professionnelles de la santé et les soutenir dans leur quête de justice et d’équité dans un pays qui se targue d’avoir changé.

Lire aussi:  [Société] Favoritisme et exploitation des employés dans la ZES de Nkok, une enquête ouverte


En savoir plus sur Funny Gabon

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.