La déclaration de Bung Pinze, alias Juste Parfait Moubamba, Conseiller du Ministre de la Culture et des Arts, continue de susciter des vagues de colère au sein de la communauté artistique gabonaise, en général et ogivine, en particulier.

Ancien membre du groupe tradi-moderne « Communauté Black », Bung Pinze se retrouve au cœur d’une controverse qui divise les ressortissants de l’Ogooué Ivondo, la sixième province du Gabon. En effet, dans un enregistrement vocal largement diffusé sur internet, Bung Pinze qualifie les artistes de l’Ogooué Ivondo d’« artistes du quartier », les reléguant au rang de « sans renommée ». Ces propos ont profondément indigné les membres de cette communauté artistique locale.

Lire aussi:  Affaire masque Fang vendu en France : Le Gabon débouté par la justice

Lors d’une déclaration en direct visant à expliquer ses dires, quelques jours plus tard, Bung Pinze va plus loin en dénigrant les artistes qui critiquent sa position, les qualifiant de « tocards ». Il affirme également que le seul artiste de valeur issu de la région est J-Rio, écartant ainsi toute reconnaissance envers les autres talents locaux.

Lire aussi:  Le Gabon toujours sous le joug d'un couvre-feu, une mesure contestée

Cette attitude méprisante a exacerbé les tensions entre Bung Pinze et les artistes de l’Ogooué Ivondo, alors que se profile un concert prévu pour le 20 mars prochain. Les organisateurs risquent de se retrouver face à une situation tendue, alors que les artistes locaux se sentent mis à l’écart de l’événement.

Lire aussi:  Sean Bridon va partager 337 millions aux acteurs culturels gabonais

Cette polémique souligne les enjeux de représentativité et de reconnaissance au sein de la scène artistique gabonaise, mettant en lumière les divisions et les frustrations au sein de la communauté artistique régionale.