Samedi 16 mars 2024 la toile découvrait une émouvante révélation sur TikTok, alors que Creol « La Diva » partageait une vidéo poignante d’elle en larmes. Dans celle-ci, elle déclare s’être fait agressée sans donner plus de détails. Initialement entouré de mystère, cet événement a suscité une vague de soutien massif sur les réseaux sociaux, bien que des voix, dont celle d’Aïcha Wannel, aient émis des doutes quant aux motivations réelles de Creol.

La vérité, cependant, a finalement éclaté au grand jour. Loin des spéculations, il s’est avéré que Creol a été confrontée aux agents de forces de l’ordre entre 12 et 14 heures dans la commune d’Akanda pour violation du sens interdit. Refusant d’obtempérer, elle a plutôt choisi de filmer les policiers en faction. Dans l’échange qui a suivi, un policier a été violemment mordu par la chanteuse, entraînant une blessure sérieuse et une invalidité de 6 jours, selon des sources crédibles.

Lire aussi:  Poignardée après avoir surpris son frère et sa mère au lit, une jeune ghanéenne raconte sa mésaventure

Si l’usage de la force par les policiers dans cette situation est inadmissible, l’attitude de Creol est toute aussi blâmable. Son statut d’artiste ne lui confère pas des passe-droits. Mais quoi qu’il en soit, la violence contre tout individu est inacceptable, et cette action va à l’encontre des principes de justice et des droits humains fondamentaux. Il est important qu’une enquête soit ouverte sur cet incident afin d’établir les responsabilités des uns et des autres et garantir que justice soit rendue.

Lire aussi:  Un médecin de la CAF meurt au stade lors du match Nigéria-Ghana: les faits