Depuis son accession au poste de député de la transition et 4e vice-président de l’Assemblée Nationale, Geoffroy Foumboula Libeka a suscité des vagues de critiques pour ses récentes déclarations concernant les conditions de vie des Gabonais. Ancien activiste, il s’est attiré l’ire de nombreux compatriotes en affirmant que les conditions de vie se sont considérablement amélioré depuis l’arrivée au pouvoir des putschistes du CTRI.

Pourtant, ses propos ont été loin de faire l’unanimité au sein de l’opinion publique. Si certains fustigent la réhabilitation de ténors de l’ancien régime dans la transition, d’autres dénoncent une réalité bien différente sur le terrain quand à l’amélioration du cadre de vie prônée par Geoffroy Foumboula. En effet, les difficultés persistent, de la cherté des denrées alimentaires, aux coupures d’électricité et au manque d’eau courante, en passant par le chômage endémique des jeunes.

Lire aussi:  Paix des braves* ou pacte des lâches: Geoffroy Foumboula Libeka tranche

Critiqué pour son éloignement de la réalité vécue par de nombreux Gabonais, Geoffroy Foumboula Libeka s’expose davantage aux reproches en se mettant à dos une partie de la population qu’il est censé représenter à l’Assemblée Nationale. Sa nomination par le président de la Transition, sans consultation directe du peuple, accentue ce sentiment de déconnexion d’avec les populations.

Lire aussi:  25+ millions en 4 ans pour bénéficier du programme «un taxi, un emploi, un avenir»

Si sa propre ascension sociale, passant du chômage à un poste bien rémunéré de député de la transition, peut lui donner une vision positive de l’évolution des conditions de vie, il est crucial de ne pas perdre de vue la diversité des réalités vécues par les citoyens. Les critiques fusent également concernant le salaire mensuel d’un million de francs CFA, contrastant avec la situation économique difficile que traversent de nombreux Gabonais.

Lire aussi:  Anne-Marie Dworaczek, la nouvelle super-héroïne du Gabon ?

Dans un contexte où les attentes des populations sont fortes en matière d’amélioration des conditions de vie et de lutte contre les inégalités, les déclarations de Geoffroy Foumboula Libeka résonnent comme une gifle pour ceux qui peinent encore à joindre les deux bouts.