Une crise politique secoue la Coalittion des Partis Republicains du Gabon (CPRG) dirigée par Gervais Oniane, alors que plusieurs partis politiques annoncent leur défection. Cette rupture soudaine soulève des interrogations quant à l’avenir de cette alliance politique et met en lumière les tensions internes qui la minent.

Les leaders des principaux partis de la CPRG ont annoncé leur démission de la coalition ce vendredi 8 mars 2024 dans une déclaration lue par leur représentant. Selon des sources proches des partis dissidents, les raisons de cette défection sont multiples. Tout d’abord, des désaccords profonds sur la direction politique à prendre ont émergé au sein de la coalition. Des divergences stratégiques, notamment sur les questions économiques, sociales et de gouvernance, ont alimenté les tensions et fragilisé l’unité du groupe.

Lire aussi:  Ali Bongo se réjouit de la naissance d'un cousin gorille « en milieu naturel »

De plus, des critiques ont été émises à l’égard du leadership de Gervais Oniane, accusé de manquer de vision claire et de leadership efficace pour mener la coalition vers ses objectifs. Des reproches sur son style de gouvernance et sa gestion des affaires internes ont également été formulés, alimentant le mécontentement au sein des partis membres.

Lire aussi:  Martial Tchibinda, le journaliste partisan qui enfonce davantage la notoriété de Gabon Télévisions

En outre, des rumeurs de négociations secrètes avec d’autres formations politiques, sans consultation préalable des membres de la coalition, ont suscité des suspicions et renforcé le sentiment de méfiance à l’égard de la direction actuelle.

Face à ces tensions croissantes, plusieurs partis politiques ont pris la décision radicale de se retirer de la coalition, affirmant leur volonté de préserver leur autonomie politique et de se dégager des contraintes imposées par une alliance jugée de plus en plus dysfonctionnelle.

Lire aussi:  L'Union et son supplément culturel non-pédégétisé à la conquête des masses

Cette série de défections laisse la CPRG dans une position précaire, confrontée à un défi majeur pour maintenir sa cohésion et sa crédibilité politique. Les prochaines semaines s’annoncent décisives pour l’avenir de cette alliance et pour la stabilité politique dans le pays.