Ces derniers mois, Mathias Otounga Ossibadjouo avait menacé de quitter sa formation politique en cas d’absence de réformes sérieuses. Passant de la parole à l’acte, l’ex-ministre de la Défense d’Ali Bongo a officiellement démissionné du Parti Démocratique Gabonais (PDG), comme le révèle sa lettre de démission datée du 6 février 2024. Dans celle-ci, le natif d’Okondja exprime son départ immédiat du PDG, regrettant de « jeter à la poubelle toute une vie ».

Il précise que sa décision découle de la gestion chaotique du parti au fil des années, critiquant notamment le rôle des jeunes sans expérience politique, la dégradation de la concertation politique, et un processus électoral bâclé qui a ébranlé le régime. L’ex-ministre affirme que le PDG actuel n’est plus celui qu’il a connu, marqué par un manque de dialogue, de tolérance, et mettant sérieusement en danger la paix.

Lire aussi:  Côte d'Ivoire: Patrick Achi démissionne de la «Primature maudite»

L’ex-membre du gouvernement et député dénonce également le manque de loyauté de la hiérarchie du parti envers lui face à la Young Team. Groupe qui gérait par délégation le pays et qui l’avait écarté pour favoriser l’ascension dans sa circonscription, de jeunes pro-Nourredine, malgré ses nombreuses années de dévouement et la gestion des conséquences des errements passés.

Lire aussi:  [Société] Les PDGistes célèbrent 54 ans de fiasco et d'inégalités sociales

Mathias Otounga Ossibandjouo, appelé affectueux « M2O » stipule enfin, qu’il continue désormais son engagement politique en tant qu’homme libre d’action, dans un contexte où le pays connaît un vent de changement.

(c) Les Échos de la Diaspora – 241