Coach de danse et chorégraphe, Coralie Padjis plus connue sous le pseudonyme de « Coralie La Louve » a décidé de donner sa vie au Seigneur et d’arrêter les choses du monde qui conduisent inexorablement en enfer.

Très suivie sur les réseaux sociaux, notamment sur TikTok, Coralie « La Louve » a changé sa vie de buzz pour une vie de grâce. En effet, l’influenceuse a reçu son baptême d’eau ce samedi 2 décembre 2023 par le Docteur Israël, son « père spirituel » consacrant ainsi le début d’une nouvelle vie chrétienne. Une conversion qui implique également un changement d’identité et de mode de vie. Vous pouvez désormais l’appeler « Coralie De Jesus », pour marquer son attachement aux choses célestes plutôt qu’aux plaisirs terrestres.

Lire aussi:  Le chantage émotionnel sur les réseaux sociaux : l'arme des e-truands

Agée de 33 ans et mère d’un petit garçon, Coralie est une ingénieure Hygiène Sécurité et Environnement (HSE). Elle arrive dans la danse par passion à l’âge de 15 ans, d’abord dans un groupe de pom-pom girls avant d’intégrer une troupe de danse, puis un groupe de danse hip-hop. De fil en aiguille, elle est devenue une enseignante de danse dans les établissements scolaires et une coach sportive pour le compte des associations.

Lire aussi:  Aucune image de l'assistance n'a fuitée, le dîner de gala de Creol classé secret défense ?

Ce samedi reste pour Coralie de Jésus « Une date qui marquera à jamais [s]a renaissance et [s]on alliance définitive avec le Saint-Esprit », a-t-elle exprimé sur sa page Facebook à la suite de son baptême sobre. La décision de suivre et servir le Seigneur devra avoir également un impact significatif sur sa carrière de danseuse professionnelle et d’influenceuse compte tenu de différents aspects qui ne correspondent pas aux règles de conduite de sa nouvelle vie religieuse. Finis les challenges TikTok et les tenues osées ? À travers une publication Facebook datée du 4 décembre, soit 2 jours après son baptême, l’influenceuse demande de ne pas « espérer » quoique ce soit venant d’elle.

Lire aussi:  Abidjan : l'ex-artiste coupé-décalé Claire Bahi consacrée pasteure