Widget de Message Déroulant
Bienvenue sur Funny Gabon. Bonne navigation !

Après la Guinée Équatoriale, Brice Clotaire Oligui Nguema, Président de la transition gabonaise s’est rendu le 1er octobre dernier en République du Congo où il a échangé sur les questions d’ordre diplomatique et politique avec son homologue Dénis Sassou Nguesso. Son attitude vis-à-vis du président congolais continue de susciter moultes interrogations au sein de l’opinion.

Brice Clotaire Oligui Nguema est-il au service de Dénis Sassou Nguesso, son « patriarche » à qui il obéit au doigt et à l’oeil ? Les Africains, en général et les Gabonais, en particulier sont tentés de le penser. En effet, l’attitude d’Oligui Nguema lors de sa récente visite officielle à Oyo, fief du président congolais, a divisé l’opinion. Devant son homologue congolais, le président Oligui s’est mis au garde-à-vous et a décliné son nom, sa fonction, son grade et son matricule avant de conclure en ces termes : « à vos ordres monsieur le Président Sassou, à vos ordres monsieur le Patriarche ». Un président d’un État souverain peut-il être au service d’un autre ? Est-ce un acte de servitude ou un signe de révérence ? En tout cas, les avis sont partagés.

Lire aussi:  [Urgent] Tentative de coup d'État au Congo Brazzaville

Du point de vue politique, le Wikictionnaire définit le terme « patriarche » comme un « homme qui détient sur son domaine un pouvoir absolu, qu’il exerce selon les principes du paternalisme ». Sauf qu’entre chefs d’État, même de transition, il n’y a pas de relation de père et enfant ou d’aîné et cadet. Mais plutôt une relation d’égalité et de parité d’où l’emploi du terme homologue en jargon spécialisé. Il faut faire la différence entre la personne de Brice Clotaire Oligui Nguema et l’institution qu’est le Président de la transition qu’il incarne et qui engage tout le peuple gabonais avec.

Lire aussi:  Oyem : L'accueil du président Oligui Nguema par l'A.T.O.O.N. fait débat

Le Gabon est un pays indépendant et souverain et son chef ne peut être « aux ordres » d’un autre. Jusqu’à preuve du contraire, le Gabon n’est pas un protectorat congolais. Il aurait été concevable s’il s’agissait d’un voyage privé d’amitié et de courtoisie où le citoyen Oligui Nguema rencontre son aîné Sassou Nguesso. Mais ici malheureusement, il s’agit d’un voyage officiel en sa qualité de Président de la transition gabonaise. Nuance !

Lire aussi:  Oligui Nguema traité de «chien» et de «voleur» par la mère d’Ali Bongo


En savoir plus sur Funny Gabon

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.