Widget de Message Déroulant
Bienvenue sur Funny Gabon. Bonne navigation !

Au lendemain du coup d’État du 30 août dernier, les autorités de la transition ont procédé à la saisie des véhicules achetés avec les fonds de l’État notamment les Mitsubishi L200 GLX, entre autres. Certains ont été offerts aux professionnels des médias publics et d’autres aux forces de défense et de sécurité pour des besoins de mobilité.

Des dizaines de pick-ups double cabines de marque Mitsubishi, modèle L200 GLX de couleur blanche ont été offerts aux entités du Ministère de la Communication et aux Forces de Défense et de Sécurité (FDS). Cependant, derrière ce don, se pose le problème de la mise en circulation. Certains de ces véhicules ont été vus à plusieurs reprises roulant à vive allure et ce, sans plaque d’immatriculation, d’autres stationnés quelque-part aux abords des commerces. Une situation qui suscite l’inquiétude chez les usagers de la route et les riverains.

Lire aussi:  [Urgent] Un taxi termine sa course contre un poteau électrique au PK 10

En règle générale, il est obligatoire de faire apposer des plaques d’immatriculation à l’avant et à l’arrière d’un véhicule pour qu’en cas d’infraction au code de la route ou d’accident, les services compétents puissent l’identifier rapidement en réduisant ainsi les cas de délit de fuite. Dans un pays où les cas d’enlèvement sont légion et où les automobilistes roulent à tombeau ouvert ne craignant pas de faucher un piéton, les inquiétudes des populations sont justes et légitimes.

Lire aussi:  [Drame] Un homme mortellement fauché par un véhicule à Plein-Ciel

Un véhicule neuf ou d’occasion n’est pas autorisé à circuler sans plaques d’immatriculation. Dans certains cas où l’immatriculation du véhicule est susceptible de prendre beaucoup plus de temps, il est délivré une plaque d’immatriculation provisoire commençant par WW. En France, par exemple, elle est délivrée en deux (2) semaines maximum pour une validité de quatre mois (4) sur le territoire national comme à l’étranger.

Mais au Gabon, on remarque une anarchie surtout quand les faits décriés plus haut se rapportent aux Forces de Défense et de Sécurité qui font fi des règles en matière de sécurité routière. Toujours pressés, certains conducteurs des véhicules des FDS n’hésitent pas à utiliser la sirène ou à faire les sens interdits même quand l’urgence ne les y oblige pas. En plus d’être autorisés à conduire sans permis, les agents des FDS sont-il désormais autorisés à rouler sans plaque d’immatriculation ?

Lire aussi:  Le convoi du PDG écrase un homme au village Tchimazock


En savoir plus sur Funny Gabon

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.