Widget de Message Déroulant
Bienvenue sur Funny Gabon. Bonne navigation !

Le mardi 19 septembre, le Président de la transition a effectué son premier voyage à l’étranger. Le Général Brice Clotaire Oligui Nguema s’est rendu en Guinée Équatoriale où il a rencontré son homologue, le président Teorodo Obiang Nguema Mbasogo. Un symbole pour ces deux chefs d’État des pays voisins arrivés au pouvoir de façon plus ou moins similaire.

Brice Clotaire Oligui Nguema, le Président de la transition s’est fait représenter par son Premier Ministre Raymond Ndong Sima les 15 et 20 septembre derniers au sommet G77 à la Havane (Cuba) et au Conseil de Sécurité des Nations Unies à New-York (États-Unis) pour disposer de son temps pour faire une tournée nationale suivie d’une visite officielle à Malabo, en Guinée Équatoriale.

La destination Malabo : un symbole

Le choix de la Guinée Équatoriale n’est pas anodin. C’est un symbole pour conforter son pouvoir sur le plan international. En effet, le Général Brice Clotaire Oligui Nguema a plusieurs points communs avec son homologue équato-guinéen. Outre le patronyme “Nguema”, les deux hommes sont des militaires hauts gradés qui sont arrivées au pouvoir à suite d’un coup d’État.

Lire aussi:  Les 8 missions de la Transition définies par la Charte desquelles s’éloigne le CTRI

Si Obiang Nguema a conservé le pouvoir en se présentant aux échéances électorales après la transition, Oligui Nguema ne cache pas cependant ses intentions de briguer un mandat présidentiel selon l’interview accordée à nos confrères de Jeune Afrique. D’ailleurs la Charte de transition taillée sur mesure le lui concède.

Oligui Nguema sur les traces d’Obiang Nguema

Tout comme Brice Clotaire Oligui Nguema, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo est un militaire de profession. Il a occupé plusieurs postes sous la présidence de son oncle Francisco Macías Nguema. En 1979 avant de le renverser par un coup d’État. Il prend le pouvoir dans le pays d’abord comme président du Conseil Militaire Suprême (1979-1982), l’équivalent du Comité de Transition pour la Restauration des Institutions, puis comme Président de la République (depuis 1982).

Lire aussi:  Charte de la transition : Olingui Brice n'est pas venu pour partir (de si tôt)

Après le rétablissement de l’ordre constitutionnel et le retour du pays à un régime civil en 1982, il fonde le Parti Démocratique de Guinée Équatoriale (PDGE) en 1987 qui sera le parti unique jusqu’à 1992. Sa gouvernance est généralement qualifiée de dictature. Sous son régime, la Guinée Équatoriale continue à avoir l’un des pires bilans des droits de l’homme au monde (cf. Wikipedia).

Les Nguéma, une affaire de putsch

De quoi les deux hommes ont-ils discuté pendant ce séjour expéditif ? Les observateurs de la société civile férus des arcanes politiques et de diplomatie soutiennent que la visite du nouvel homme fort du Gabon avait pour but de renforcer les liens de coopération entre le Gabon et la Guinée Équatoriale « en dents de scie » sous l’ère d’Ali Bongo et de rassurer son homologue équato-guinéen à propos des évènements du 30 août dernier non sans évoquer la mission de Mike Jocktane et Thérence Gnembou Moutsona, membres de la plateforme d’opposition Alternance 2023 qui seraient mandatés par le Professeur Albert Ondo Ossa, principal adversaire d’Ali Bongo au scrutin du 26 août 2023.

Lire aussi:  7 raisons pour un retour à l'ordre constitutionnel au plus tôt

Oligui Nguema sera-t-il allé suivre une masterclass chez Obiang Nguema en Guinée Équatoriale sur le thème : « Comment conserver le pouvoir après un coup d’État «  ? Si tel est bien le cas, c’est un jeune qui apprend beaucoup des aînés. Bravo !


En savoir plus sur Funny Gabon

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.