Widget de Message Déroulant
Bienvenue sur Funny Gabon. Bonne navigation !

Libre de ses mouvements depuis le 6 septembre, le président Ali Bongo a décidé de rester au Gabon. C’est ce qu’a révélé l’agence américaine de presse Bloomberg.

Gardé sous résidence surveillée depuis le coup d’État du 30 août, le président déchu a été annoncé libre de ses mouvements depuis le 6 septembre. Le nouvel homme fort l’a même autorisé à aller dans le pays de son choix, notamment pour se soigner en raison de sa santé fragile.

Lire aussi:  [Kangagate] Ali Bongo reçoit Patrice Neveu, Alain Mounguengui et Franck Nguema

Ali Bongo veut aider la transition

Ali Bongo « a décidé de rester dans la capitale, Libreville, où sont détenus sa femme et son fils » a indiqué l’agence de presse américaine. Ces propos, Bloomberg les as recueilli chez le nouveau Premier Ministre gabonais, Raymond Ndong Sima, nommé par le président de la transition, le Général Brice Oligui Nguema.

Ce dernier a aussi indiqué qu’en plus de rester au Gabon, Ali Bongo a aussi proposé ses services aux nouvelles autorités de son pays ; une première dans l’histoire des coups d’État. Le Premier Ministre a ajouté que cette proposition du président déchu n’est pas encore examiné par les nouvelles autorités.

Lire aussi:  «Gabon: L’impossible décolonisation dans la Françafrique», un livre de Marie-Thérèse Landon qui met Ali Bongo à l'envers

Après sa libération le 6 septembre, les rumeurs envoyaient Ali Bongo au Maroc. La question de l’exil du président déchu était au cœur de la mission du président centrafricain Faustin-Archange Touadéra à Libreville le 5 septembre. Le Royaume du Maroc aurait même entamé des discussions avec le nouveau régime sur l’avenir du président déchu, tant on sait les liens entre la famille Bongo et les rois du Maroc, depuis le père de l’actuel roi Mohammed VI.

Lire aussi:  Libreville 2 : la «stratégie» d'Oligui inspirée par Gervais Oniane pour demeurer au pouvoir ?

© Le Journal Info


En savoir plus sur Funny Gabon

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.