Widget de Message Déroulant
Bienvenue sur Funny Gabon. Bonne navigation !

Les anciens candidats à la présidence de la République Mike Jocktane et Therence Gnembou Moutsona – qui s’étaient rangés derrière celui désigné par la plateforme Alternance 2023, le Pr Albert Ondo Ossa –, séjournent à la maison d’arrêt d’Oyem depuis lundi 11 septembre 2023.

Ils seraient principalement poursuivis par le parquet pour allégations mensongères, fait savoir une source judiciaire proche du dossier. En effet, mardi 5 septembre dernier, c’est à la frontière entre le Gabon et la Guinée Équatoriale que les émissaires présumés porteurs d’une lettre adressée par le candidat de la Plateforme Alternance 2023 au vice-président équato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema Mangue, avaient été mis aux arrêts.

Lire aussi:  Ernest Nkili, Colonel à la retraite et proche de l'opposition est introuvable

C’était précisément au poste de gendarmerie de Medzeng, où les pandores ont fait montre d’une extrême vigilance pour découvrir le pot-aux-roses. À savoir, le document par le truchement duquel le Pr Albert Ondo Ossa exhortait le fils Obiang Nguema à aider à « restaurer l’ordre constitutionnel » au Gabon. De fait, si Mike Jocktane et Thérence Gnembou Moutsona ont préalablement confié aux gendarmes qu’ils se rendaient à Mongomo pour effectuer des achats, les enquêteurs ont plutôt découvert en examinant le passavant (permis de circulation de marchandises délivré par l’administration des douanes ou des contributions indirectes), qu’ils se rendaient à Bata.

Lire aussi:  Mike Jocktane et Thérence Gnembou arrêtés à la frontière équato-guinéene

« Une destination pour laquelle un véhicule les attendait déjà », précise une source policière. La gravité des faits répercutés par les Officiers de Police Judiciaire (OPJ) à la hiérarchie de Libreville a d’abord incité celles-ci à dépêcher des agents à Oyem, afin que les mis en cause soient placés à la disposition du Tribunal spécial.

Avant, dans un second temps, de confier le dossier au parquet du chef-lieu de la province du Woleu-Ntem, qui a compétence dans la zone de la commission des faits. À noter que lundi 11 septembre, jour du défèrement au parquet, MM. Jocktane et Gnembou Moutsona étaient accompagnés de deux autres mis en cause. Parmi eux, Joël Assoumou Ndong, le conseiller du candidat consensuel, auquel a aussi été décerné un mandat de dépôt à la prison du Peloton.

Lire aussi:  Geoffroy Libeka, Mike Jocktane et Hercule Nze Souala en soutien à Emmanuel Ndzoma

© L’Union


En savoir plus sur Funny Gabon

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.