Widget de Message Déroulant
Bienvenue sur Funny Gabon. Bonne navigation !

Le groupe Foberd, l’un des piliers de l’économie gabonaise depuis son implantation en 1999, se trouve actuellement sous les projecteurs pour des raisons qui suscitent une vive controverse. Alors qu’il joue un rôle majeur dans l’industrie et les services au Gabon, des révélations récentes mettent en lumière un problème profondément enraciné : le recrutement massif de travailleurs camerounais aux dépens des Gabonais.

Selon les informations recueillies, les postes clés au sein du groupe Forberd Gabon sont principalement occupés par des ressortissants camerounais, laissant aux Gabonais des emplois subalternes et précaires tels que des rayonistes et des portiers. Cette répartition inégale des postes et des opportunités a suscité une vive indignation parmi la population gabonaise.

Lire aussi:  Les militaires prennent en otage les populations de Ndangui dans une école

Le Code du travail gabonais, tel que stipulé dans la Loi n°022/2021 du 19 novembre 2021, est clair sur ce point. À compétence égale, la priorité doit être donnée aux travailleurs nationaux à l’embauche. L’emploi de la main-d’œuvre étrangère ne devrait intervenir que lorsque des compétences spécifiques ne sont pas disponibles sur le marché local. Les quotas d’emploi de main-d’œuvre étrangère doivent être fixés en conséquence pour éviter toute préférence injustifiée.

Le recrutement massif de travailleurs camerounais au sein de Forberd Gabon a suscité des critiques justifiées concernant la conformité de l’entreprise avec les lois du travail en vigueur au Gabon. De plus, cette pratique a des répercussions négatives sur l’économie locale, contribuant à la fuite de capitaux vers d’autres pays et privant ainsi le Gabon de ressources économiques importantes.

Lire aussi:  [Transport] À l'ère du Covid, 3 personnes par siège est une surcharge qui vaut une contravention

En 2022, Forberd Gabon revendiquait un effectif de 1 600 employés, dont 75 à 80 % étaient supposés être Gabonais, selon les informations fournies par « les échos de l’éco ». Cependant, il est clair que ces chiffres ne correspondent pas à la réalité sur le terrain, où l’on constate clairement une prédominance de travailleurs camerounais.

Ce scandale met en lumière la nécessité pour Forberd Gabon de revoir sa politique de recrutement et de respecter les lois du travail du pays. Il est essentiel que l’entreprise s’engage à offrir des opportunités égales aux Gabonais et aux ressortissants étrangers, conformément à la législation en vigueur.

L’affaire Forberd Gabon rappelle également l’importance d’une réglementation stricte en matière d’emploi étranger pour protéger l’économie nationale et garantir des conditions de travail justes pour tous les travailleurs. Le Gabon ne peut pas se permettre de sacrifier ses propres citoyens au profit d’employés étrangers, en particulier lorsque les conditions de travail et les salaires sont manifestement inéquitables.

Lire aussi:  SOS Prisonnier Gabon interdit d’accès à «Sans Famille» par l’administration pénitentiaire

Le groupe Forberd Gabon doit prendre des mesures immédiates pour rectifier cette situation et montrer son engagement envers la population gabonaise ainsi que sa conformité aux lois du pays. Funny Gabon continuera à surveiller cette affaire de près et à faire pression pour que justice soit rendue aux travailleurs gabonais. Nous invitons nos lecteurs à rester informés sur cette question cruciale pour l’avenir du Gabon.

Par Cephas l’Ermite


En savoir plus sur Funny Gabon

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.