Les militaires gabonais ont pris leur destin en main ce mercredi quelques minutes après l’annonce nuitamment de la réélection, en catimini, d’Ali Bongo Ondimba et l’ont mis en « retraite forcée ».

Dans le flot des arrestations qui ont suivi, Noureddine Bongo Valentin, Jessye Ella Ekogha, Abdul Océni, Iann Ngoulou, Mohamed Ali Saliou, Steeve Nzégho Dieko et le tristement célèbre Cyriaque Mvourandjiami, tous membres de l’entourage d’Ali Bongo Ondimba, ont été appréhendés notamment pour « haute trahison », « détournements massifs de denier publics » et « falsification de la signature » du chef de l’État, ont annoncé les militaires putschistes en fin de matinée.

Lire aussi:  Gabon : Charte de transition du 02/09/2023 à télécharger gratuitement

Les militaires ont également arrêtés la franco-gabonaise Sylvia Bongo Ondimba, les présidents du Centre Gabonais des Élections (CGE) et de l’Assemblée Nationale. Marie Madeleine Mboranstouo et Bilie By Nze seraient aussi dans les filets des militaires qui ont pris le pouvoir.