Ali Bongo Ondimba, candidat du Parti Démocratique Gabonais (PDG) à sa propre succession a tenu un grand meeting d’ouverture de campagne électorale ce vendredi 11 août à la gare ferroviaire d’Owendo.

Devant des centaines de militants, sympathisants et médias venus nombreux, Ali Bongo, « l’homme des paroles (en l’air) » a proposé aux Gabonais un nouveau projet de société de 85 promesses essentiellement axées sur la sécurité, les infrastructures, santé et l’emploi.

Lire aussi:  Coup d’État au Gabon : Ali Bongo autorisé à quitter le pays

Un programme qui peine à rassurer d’autant plus qu’il n’a réalisé que 13 des 105 promesses électorales faites au cours de son second mandat (2016-2023), soit un taux de réalisation de 12,38% et une note satisfaction globale de 02,48/20.

Parmi les 85 nouvelles promesses qui s’ajoutent aux 92 non réalisées, — 177 au total — le Président-candidat promet le rétablissement d’Air Gabon, la compagnie aérienne gabonaise disparue en 2006. Une annonce considérée comme une mauvaise blague au même titre que les 5 000 logements par an et la construction du nouvel aéroport dont la livraison était prévue en 2020.

Lire aussi:  [Lecture] «Le Gabon en danger», le livre de Daniel Mengara qui dit tout sans ambages