Widget de Message Déroulant
Bienvenue sur Funny Gabon. Bonne navigation !

La ville de Makokou est en ébullition. Ce lundi, les femmes de l’Ogooué Ivindo ont, tour à tour, investi le gouvernorat, la mairie du premier arrondissement et la résidence d’Alain Claude Bilie Bye Nze pour manifester leur mécontentement suite à l’absence de leurs noms sur la liste des Gabonais Économiquement Faibles (GEF) devant bénéficier des financements pour lancer des Activités Génératrices de Revenus (AGR).

Les femmes ogivines sont vent debout contre ce qu’elles considèrent comme « une promesse électoraliste » du Parti Démocratique Gabonais (PDG) d’Ali Bongo Ondimba. Ce lundi matin, constatant avec dépit l’absence de leur nom sur la liste très sélective des bénéficiaires du financement des AGR, une centaine de femmes se sont rassemblées, puis se sont dirigées vers la mairie du premier arrondissement de la ville de Makokou en scandant en chœur « Nous sommes fatigués … On veut les actes … PDG échoué ! »

Elles sont rentrées dans le bâtiment principal abritant le Conseil Municipal, toujours en chant, pour déloger le Maire de son bureau. Celui-ci, se trouvant en situation défavorable devant une foule de femmes en furie, a du recourir à l’intervention de la Gendarmerie Nationale pour l’exfiltrer tout bâtiment.

Lire aussi:  Maonda : Oligui Nguéma insulte copieusement un jeune gabonais au quartier Leyima

Résolument engagées à faire entendre leur indignation, les femmes ont battu le pavé, se rendant au domicile de Bilie Bye Nze, Premier Ministre gabonais et natif de la région pour faire un sit-in devant sa résidence. Cette fois Billie s’est retranché dans sa maison et n’a pas daigné rencontrer les femmes qui continuaient de scander « PDG échoué ».

Après le soulèvement des femmes de Mekambo qui protestaient quelques mois plutôt contre la surprotection des éléphants qui dévastent leurs cultures, celles de Makokou ont crié leur ras-le-bol contre un système politique qui précarise ses populations pour les réduire aux éternels assistés autrement dit Gabonais Économiquement Faibles (GEF).

Lire aussi:  Eyeghe Ndong, un cheval de Troie dans le système PDG selon Bilie-By Nzé


En savoir plus sur Funny Gabon

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.