Widget de Message Déroulant
Bienvenue sur Funny Gabon. Bonne navigation !

Dans la nuit du mardi 25 au mercredi 26 juillet 2023 vers minuit, des individus malintentionnés ont mis le feu au pont sur la rivière Mbari à Obangué, région dont était originaire le regretté Glen-Patrick Moundende, le preneur d’otages abbatu par un commando, il y a quelques jours.

Le pont sur la rivière Mbari est partiellement consumé par les flammes. Les auteurs de cet incendie criminel ont profité du calme de la nuit, alors que les habitants dormaient, pour mettre le feu sur la structure supérieure du pont à l’aide du plastique et d’un liquide hautement inflammable.

Lire aussi:  À 15 ans seulement, Jérémy «djiguait» dans la commune d'Owendo

Constitué entièrement de bois, cela n’a pas été difficile d’accomplir leur basse besogne transformant les planches de traverse en charbons ardents. C’est aux lueurs du matin que certains riverains très matinaux s’en sont rendus compte et ont versé quelques seau d’eau pour éteindre les flammes. Trop tard, la partie centrale du pont a été réduite en charbon de bois.

Lire aussi:  [Urgent] Un incendie déclaré à la Présidence cette nuit

Des voix s’élèvent au sein de l’opinion pour caractériser cet incendie comme une réponse au meurtre de Glen-Patrick Moundende, fils de la localité. Mais qui perd vraiment dans cette affaire ? Brûler un point pour venger la mort d’un proche n’est pas une compensation, c’est une double perte. On peut comprendre la colère des uns et des autres, vous lirez d’ailleurs nos coups de gueule liés aux circonstances du décès de Glen sur notre page Facebook, mais en brûlant le pont, qui perd ? Ou bien, les riverains ne s’en servent pas pour rallier les autres régions de la contrée ?

Lire aussi:  [Urgent] Un incendie déclaré à la Cour Constitutionnelle

Détruire les acquis pour obtenir justice, qui a dit que c’était la solution ? En cette période très sensible, ne nous laissons pas emporté par les émotions négatives. Agissons pour nous faire entendre raisonnablement pour Glen, pour Obangué et pour le Gabon.


En savoir plus sur Funny Gabon

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.