Alexandre Barro Chambrier (ABC), candidat à la présidentielle d’août prochain, animait une causerie politique ce dimanche 23 juillet à Franceville lorsqu’il a été interrompu par des jeunes désœuvrés et instrumentalisés qui ont tout mis sens dessus dessous l’obligeant a interrompre la rencontre.

Alexandre Barro Chambrier a tenu une causerie politique ce dimanche dans une résidence privée appartement à l’un de ses soutiens sise à Franceville. Mécontents de sa tournée dans la province considérée comme le fief du pouvoir, surtout irrités par la forte mobilisation sur le terrain, des jeunes délinquants monnayés pour la circonstance ce sont invités sur les lieux. Ils ont semé un désordre capharnaümesque en cassant des chaises et en violentant l’assistance qui s’est vu obligée de quitter le lieu de la causerie dans la dispersion.

L’opinion attend toujours une réaction des autorités compétentes suite à cette insurrection contre un homme politique dans le Haut-Ogooué pendant son meeting. Il y a bel et bien eu agression physique, violation de domicile privé et sabotage. Des actes punis par le code pénal gabonais. Des vidéos relayées sur les réseaux sociaux font montre d’une violence inutile et injustifiée.

À l’heure où le pays prépare des élections générales qu’on veut apaisées, il est inadmissible que certains candidats, apeurés, utilisent la jeunesse au chômage pour accomplir leurs basses besognes. Chaque Gabonais a le droit de circuler librement sur le territoire national sans restriction d’une nature que ce soit.