Widget de Message Déroulant
Bienvenue sur Funny Gabon. Bonne navigation !

En concert hier à Franceville, la capitale provinciale du Haut-Ogooué, l’artiste gabonais Eboloko alias « Banger Boy » a été violenté par une foule de fans en furie. La sécurité n’a pas été à la hauteur. Un défaut d’organisation qui a mis en danger l’intégrité physique du jeune artiste.

Eboloko s’est produit hier au quartier Sable, dans le deuxième arrondissement de Franceville. Un show de vacances qui a enregistré plusieurs centaines de spectateurs de la région. Sa prestation finie, au moment de quitter la scène, l’artiste a été pris d’assaut par la foule en furie.

Lire aussi:  Société: Les black blocs* mettent le feu à magasin à Awendjé cette nuit. Qui sont-ils?

Certains spectateurs lui réclamaient ses vêtements et accessoires. Pris de panique devant une telle effervescence, il a ôté ses chaussures et les leur a offert. Ce n’était pas suffisant pour les calmer : ils voulaient également ses chaussettes. « Je sens que oooh », commente l’artiste dans un live TikTok. D’autres le tiraient par le cou pour arracher sa chaînette en argent. Il tenta de l’enlever dans la précipitation pour la leur remettre également.

Lire aussi:  [Fait-divers] Un gardien de prison violeur en série mis aux arrêts

Devant une sécurité défaillante et tiré de part et d’autre, Eboloko a fini avec une égratignures à main gauche, un t-shirt déchiré, pieds nus et sans bijou. Son équipe s’est vue obligé de l’exfiltrer en le portant au dos. Une scène ubuesque qui va certainement le hanter pendant plusieurs nuits.

Sur la toile, les internautes déplorent la barbarie du public francevillois et dénoncent leur manque de civilité vis-à-vis d’un artiste qui leur a offert un grand spectacle riche en émotions. C’est un incident qui doit rappeler aux organisateurs de renforcer la sécurité pendant des évènements de grande ampleur.

Lire aussi:  Un pasteur séquestre et violente un jeune dans une église réveil


En savoir plus sur Funny Gabon

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.