Widget de Message Déroulant
Bienvenue sur Funny Gabon. Bonne navigation !

Un Inspecteur Central des Douanes Gabonaises a été appréhendé par la Brigade des Recherches du Cameroun ce mardi 18 juillet dans un hôtel à Kye-Ossi avec un homme marié camerounais. Il a été conduit au Parquet d’Ambam avant d’être déféré à la prison de la même ville. Scandaleux !

« Chaque jour quand on dort, on se réveille, il y a un nouveau dossier ». Cette phrase est devenu un leitmotiv pour annoncer de nouveaux scandales qui émaillent notre société et ça se mérite. Après l’affaire « Mvouradjiami vs Ndong Sima », voici un nouveau scandale d’homosexualité couplé d’adultère mettant en cause un douanier gabonais en fonction dans la région septentrionale du pays.

Lire aussi:  [Scandale] Yves de Mbella invite un violeur faire une démonstration à la télé

En effet, sieur M. M. R. de nationalité gabonaise en service à la Douane Gabonaise a été interpellé en flagrant délit homosexualité et détention illégale des cartouches de chasses. Le mis en cause a été conduit illico presto au Parquet et a été placé en détention à la prison d’Ambam.

Les faits Monsieur M. M. R. s’est rendu ce mardi à l’Hôtel Saratel à Kye-Ossi, au sud du Cameroun où l’attendait son amant camerounais, un homme pourtant marié à une femme. Les contacts de la dame au sein de l’hôtel « ont tôt fait d’appeler cette dernière pour l’informer que son mari est avec un autre homme », rapporte notre source. Abomination !

Lire aussi:  Sidiki Diabaté: L'épopée d'un Principe déchu
Saratel Hôtel – Kye-Ossi (Cameroun).

Arrivée sur les lieux, le flagrant délit est avéré. Le mari camerounais, toute honte bue, va frappé sa femme (de sexe féminin — petite précision très importante). Les employés de l’hôtel ont appelé les gendarmes qui se sont dépêchés sur les lieux. Les deux tourtereaux de sexe mâle ont arrêtés et conduit au Palais de Justice manu militari.

Il faut rappeler que contrairement au Gabon, la pratique de l’homosexualité est sévèrement punie par le code pénal camerounais. À cela s’ajoutent les chefs d’accusation d’adultère et coups et blessures volontaires au tableau de notre « beau-frère » camerounais.

Lire aussi:  Un formateur suspendu pour un sujet sur l'homosexualité proposé au bac

Comme quoi, « Après la dépénalisation de l’homosexualité, le Gabon se spécialise dans son exportation dans la sous-région », ironise un internaute. Les activistes et lanceurs d’alertes comme Stéphane Zeng parlent d’« anustocratie » : quand l’an*s devient la clé de l’ascension sociale. Oh sacrilège !


En savoir plus sur Funny Gabon

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.