Fait-divers d’une violence inouïe ce jour dans le sixième arrondissement de Libreville. Une mère a asséné un coup de couteau dans la tête de fils de 5 ans environ parce que son copain, le père du petit, veut mettre un terme à leur liaison amoureuse.

Les faits se déroulent au quartier Nzeng-Ayong, au lieu dit « fin goudron ». Ce mercredi 8 février, une mère, visiblement détraquée – c’est un euphémisme –, a poignardé son fils d’environ 5 ans avec un couteau de cuisine. L’arme blanche a pénétrée la boîte crânienne du petit de plusieurs centimètres et y est restée logée pendant près d’une heure.

Lire aussi:  [Massacre de Franceville] La ville pleure ses victimes dans la discrétion : Retour sur un drame qui a ébranlé le Gabon
L’enfant admis aux urgences à l’hôpital

Le garçon a été conduit d’urgence vers une structure sanitaire où il a été admis en soins intensifs et conduit au bloc opératoire pour une intervention chirurgicale. Les professionnels de santé ont pu retirer le couteau. Fort heureusement, l’enfant n’est pas décédé, mais son pronostic vital est engagé.

Lire aussi:  Entre les mains de qui se trouve le « Death Note » de la Primature ivoirienne ?

La mère auteure de cette tentative d’infanticide et son conjoint ont été arrêtés et conduits muni militari à la Brigade du PK 9 en attendant la procédure de mise sous mandat de dépôt imminente et inéluctable.

Le garçon miraculé après l’intervention chirurgicale

C’est un fait-divers qui rappelle un phénomène de société où les jeunes filles veulent piéger les hommes en leur faisant un enfant. Et lorsque que celui-ci décide de rompre, elles décident d’utiliser l’enfant comme un objet de chantage émotionnel. Sauf que pour notre cas, la fille est allée jusqu’à vouloir éliminer le fruit de leur union elle n’a jamais réellement aimé cet enfant comme le sien. C’était un gage pour tenir le cœur de son concubin en otage. Une folie qui reste encore incompréhensible.

Lire aussi:  Agressé à l'ambassade du Gabon en France, Christian Rekoula a été évacué vers un hôpital