Widget de Message Déroulant
Bienvenue sur Funny Gabon. Bonne navigation !

Michael Moussa Adamo, le Ministre Gabonais des Affaires Étrangères a tiré sa révérence le 20 janvier dernier des suites d’un arrêt cardiaque. Plus d’une semaine après, Alain Claude Bilie-by-Nze, Premier Ministre et Chef du Gouvernement n’a toujours pas encore proposé quelqu’un à sa succession. Ce qui laisse libre cours à toute forme de supputations … même les plus ubuesques.

N’est pas Ministre des Affaires Étrangères (MAE) qui veut, mais qui peut. Un Ministre des Affaires Étrangères est avant tout un diplomate doté d’une culture de la politique étrangère, de bonnes capacités de communication, un bon sens du relationnel et surtout beaucoup de tact dans la gestion de crise. Un profil très exigeant qui voit déjà plusieurs cadres politiques disqualifiés d’avance.

Lire aussi:  Michaël Moussa Adamo a dîné avec Denis Junior Bongo la veille de son décès (?) - [vidéo]

De l’avis de plusieurs observateurs et fins connaisseurs des arcanes politiques gabonais, Jean Ping Okoka, candidat malheureux aux élections présidentielles de 2016 serait la personne idéale pour ce poste. Il a déjà géré ce portefeuille de 1990 à 1994 et de 1999 à 2008 avant d’être porté à la présidence de l’Assemblée Générale des Nations Unies de 2004 à 2005 et la présidence de la Commission de l’Union Africaine de 2008 à 2012. Il se range du côté de l’opposition en février 2014.

Lire aussi:  Seydou Kane nommé à la FEG : Un pas en arrière pour la restauration des institutions

Toutes ces expériences dans les grandes institutions internationales lui ont permis de garnir son carnet d’adresses et de tisser des liens diplomatiques solides faisant de lui aujourd’hui, une référence dans la diplomatie gabonaise et la coopération avec les autres nations.

D’autres, en revanche, estiment que c’est une insulte de circonscrire Jean Ping aux fonctions de simple Ministre des Affaires Étrangères, lui a qui a été candidat à la Présidentielle et revendique sa victoire depuis 2016. Réaliste, ubuesque ou utopique, cette victoire ne lui aura pourtant jamais permis d’exercer un seul jour de son mandat présidentiel ; un mandat qui arrive à expiration cette année même.

Lire aussi:  [Politique] La nomination des membres du HCR bientôt déclarée nulle et non avenue ?

Qui va donc choisir Alain Claude Bilie-by-Nze pour succéder à Michaël Moussa Adamo passé de vis à trépas alors que le Parti Démocratique Gabonais (PDG) est engagé dans une opération de séduction pour août 2023 ? On le saura très bientôt, de toutes les façons !


En savoir plus sur Funny Gabon

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.