Élu membre non permanent en juin 2021, le Gabon vient de perdre son droit de vote au Conseil de Sécurité de l’ONU et va devoir se contenter de subir les décisions des autres membres votants jusqu’à renouvellement de son statut ou pas …

Le Gabon vient de perdre son droit de vote à l’Assemblée Générale pour ne pas avoir payé sa contribution minimale au budget de fonctionnement de l’Organisation des Nations Unies (ONU). Le Secrétaire Général des Nations Unies, António Guterres a indiqué, dans un communiqué, que le Gabon avec d’autres pays tels que le Venezuela, le Liban et le Soudan du Sud sont en retard dans le paiement des cotisations au budget de fonctionnement et qu’ils font partie des 6 pays, sur un total de 193 membres, qui ont perdu leur droit de vote à l’Assemblée Générale.

Lire aussi:  [Sport] Pourquoi le Gabon devrait se passer d'Aubameyang, le leader nombriliste.

Le Secrétaire Général de l’ONU précise que « les paiements minimaux nécessaires pour rétablir le droit de vote sont de 61 686 dollars pour le Gabon », soit environ 37 372 820 Francs CFA. En effet, l’Article 19 de la Charte des Nations Unies dispose qu’un pays membre en retard dans le paiement de sa contribution aux dépenses de l’organisation ne peut participer au vote à l’Assemblée Générale si le montant de ses arriérés est égal ou supérieur à la contribution due pour les deux années complètes écoulées.

Lire aussi:  Martial Tchibinda, le journaliste partisan qui enfonce davantage la notoriété de Gabon Télévisions

L’Assemblée Générale peut néanmoins autoriser ce membre à participer au vote si elle constate que le manquement est dû à des « circonstances indépendantes de sa volonté ». Ce qui les pas le cas du Gabon et de cinq (5) pays visés par cette mesure. Le Gabon conserve son statut de membre non permanent au Conseil de Sécurité de l’ONU jusqu’en fin 2023 mais ne pourra malheureusement plus participer dans la prise de décision.

Lire aussi:  Covid 19: Le vaccin est destiné à immuniser les personnes en santé et non à guérir les malades

Pour rappel, le Gabon avait été élu le 11 juin 2021 pendant la 75e session de l’Assemblée Générale des Nations Unies pour servir en tant que membre non permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU à partir du 1er janvier 2022 pour une durée de deux (2) ans.