« La pauvreté est la première des maladies », selon un proverbe français. S’il est vrai que la pauvreté est un fléau qui gangrène notre société, le pire c’est la crédulité débordante, le manque de discernement dont beaucoup font montre. Certains, en quête d’argent facile et de gros gains, se font facilement duper alors que le pire aurait pu être évité.

Tandis que l’affaire JDS Partners est encore fraîche et les victimes en sursis de remboursement, certains Gabonais, pour la plupart sans emploi ou avec des revenus minables, adhèrent à plusieurs arnaques qu’ils considèrent comme des investissements, des épargnes ou des systèmes de marketing de réseau.

Lire aussi:  Pour cacher sa misère au monde, le Gabon restreint l'entrée des journalistes étrangers sur son sol

Les initiateurs de ces programmes comptent sur la faiblesse d’esprit des adhérents. Pour la plupart, ils inspirent confiance: dans l’affaire Sonnedix, par exemple, c’est Fulbert Layinga, serviteur de Dieu « exempt » de tout reproche. Ses premières victimes furent ses congénères.

Lorsqu’on essaie de raisonner quelqu’un qui en est devenu dépendant, il répond généralement : « Ce n’est pas une arnaque, j’ai déjà gagné ma part ». C’est justement une stratégie de fidélisation pour vous encourager à enregistrer plus de personnes et de multiplier leurs gains. Pour savoir si vous gagnez ou pas, il faut d’abord comprendre comment fonctionne un système pyramidal.

Lire aussi:  [Usurpation] La société mère désavoue Sonnedix Gabon et confirme les soupçons d'arnaque

Pour adhérer, on vous demande de verser 10 000 FCFA, par exemple. Ensuite, vous devez intégrer 2 personnes qui versent à leur tour 20 000 FCFA et intègrent 4 personnes qui versent 40 000 FCFA et intègrent 8 personnes, ainsi de suite. Ces tarifs d’adhésion font une bonne marge de profit pour les initiateurs de cette arnaque situés au sommet de la pyramide.

Un conseil gratuit mais utile

S’il y avait vraiment un moyen fiable de multiplier de l’argent rapidement et de faire de gros profits, personne n’en parlerait à personne. Du moment que vous êtes harcelé par un tiers pour investir dans telle ou telle autre initiative, il faut comprendre qu’il y a anguille sous roche, car personne ne peut vouloir vous rendre riche plus que vous-même.

Lire aussi:  «Si quelqu'un vous propose un rendement de 300%, fuyez et courez le dénoncer à la police», dixit Mays Mouissi

La pauvre pauvreté mentale ne se comble pas avec de l’argent et des biens matériels. Elle laisse libre cours à toute forme de manipulation psychologique, chantage en milieu professionnel et instrumentation politique. La richesse n’est pas que matériel. À méditer !