Un enseignant des Sciences de la Vie et de la Terre (SVT), S. B., en poste au lycée Nazaire-Boulingui de Tchibanga (Nyanga), a tenté de mettre un terme à sa vie dimanche dernier. Il s’est coupé les veines des bras et la jugulaire à l’aide d’un couteau tranchant. Heureusement pour lui, l’intervention des secours a permis d’éviter que le pire ne se produise.

Selon des informations concordantes, tout aurait commencé par le vol dont l’enseignant aurait été victime à son domicile, sis au quartier Château, dans le 2e arrondissement du chef-lieu de la province de la Nyanga. Des personnes non encore identifiées ayant, semble-t-il, emporté près de 400 mille francs que S. B. conservait jalousement dans un coin de sa chambre.

Lire aussi:  Makouké: En prison pour vol de casiers de Regab et de boîtes de lait

Sitôt après avoir constaté la disparition de ses économies, il se serait rapproché des services compétents pour déposer une plainte contre X. Sauf que cette démarche semble avoir été infructueuse, au point que S. B. aurait alors pris la résolution de mener sa propre investigation.

Laquelle démarche aurait abouti à la désignation, tour à tour comme suspects, de sa petite amie et d’un jeune homme présenté comme un ami de confiance. Mais il semble que ce sont là des accusations gratuites n’ayant débouché sur aucun résultat. C’est donc à la suite de ces tentatives vaines que l’enseignant aurait décidé de se donner la mort.

Lire aussi:  Un vol de bébé à Jeanne Ebori pour des «sacrifices humains» met Libreville en émoi

Juste après son acte désespéré, l’homme qui saignait abondamment a été transporté au Centre hospitalier régional Benjamin-Ngoubou de Tchibanga, où il a été promptement pris en charge. Une source médicale indique d’ailleurs que ses jours ne seraient plus en danger.

© L’Union