C’est dans le cadre de sa mission de contrôle de conformité à la nouvelle mercuriale que la Direction Générale de la Concurrence et de la Consommation (DGCC) a mis la main, ce mercredi 28 septembre 2022, sur un « commerçant véreux » pris en flagrant délit d’augmentation anormale du prix de l’huile de palme raffinée de marque Cuisin’Or. Il s’agit du magasin Gabo’Prix sis à la poste d’Akebe, enseigne du groupe Ceca-Gadis, désormais fermée à titre provisoire.

« 99 jours pour le voleur, 1 seul pour le propriétaire ». Cet adage africain semble s’appliquer de manière significative à la situation qui a prévalu ce mercredi 28 septembre 2022 au quartier Poste d’Akebe dans le 3ème arrondissement de la commune de Libreville. En effet, très tôt dans la journée, la DGCC aurait été saisie au numéro vert 8085 par un consommateur confronté à une tentative d’arnaque à l’initiative du gérant d’un magasin lors de l’achat d’une bouteille d’huile.

Lire aussi:  [Santé] Cérès plus nocif que Top, Pop, Tropic et l'eau de la SEEG ?

S’y étant rendues, les équipes constateront qu’il s’agissait ni plus ni moins que d’un fournisseur agréé dans la chaîne de distribution dudit produit en l’occurrence la GaboPrix qui est une enseigne du groupe Ceca-Gadis propriété de Michel Essonghe. Sur place les agents de la brigades mixte de la DGCC et de la Direction Générale du Commerce vont découvrir le pot aux roses. Une vaste spéculation créée autour du prix des bouteilles d’huile de 2 Litres et 5 litres principalement.

Lire aussi:  [Cameroun] Pénurie d'huile végétale et mafia dans les surfaces commerciales

Pour faire clair, le Directeur de la répression des fraudes de la Direction Générale de la Concurrence et de la Consommation a pu constater que le gérant de cette structure commerciale avait décidé de déséquilibrer le marché « par la rétention d’importantes quantités du produit dans le seul but d’augmenter leurs marges ». D’ailleurs sur les étagères, seules quelques bouteilles d’huile de marques étrangères étaient placées tandis qu’une grande quantité de Cuisin’Or était gardée en magasin.

Lire aussi:  Le prix de l'huile produite au Gabon par Olam connait une nouvelle augmentation

« Nous avons été informés par un consommateur qu’il y avait des ventes effectuées au-dessus des prix homologués au sein de la GaboPrix d’Akebe poste. Nous avons dépêché une brigade qui est venue faire le constat. Il en ressort que l’huile Cuisin’Or produite par Olam palm n’était pas exposée en rayon et que les ventes se faisaient avec des dépassements », a indiqué Anex Rodrigue Ngouoni. Un constat déplorable tant il s’agit d’un partenaire de l’État.

© GMT