Les étudiants de l’Université des Sciences et Techniques de Masuku (USTM) sont campent désormais à la belle étoile dans l’enceinte même du campus pour faute de logements, les travaux de réfection étant toujours inachevés au moment où l’on annonce la reprise des cours.

Il y a de cela trois (3) mois que les responsables administratifs de l’USTM ont demandé aux étudiants de libérer le campus car ils devaient effectuer des travaux de réfection des bâtiments. Ils ont rassuré la communauté estudiantine qu’à la rentrée académique d’abord prévue pour le 19 septembre 2022, les pensionnaires pourront réintégrer leurs logements.

Lire aussi:  Afghanistan: les filles interdites de s'inscrire au collège et au lycée

Tandis que certains étudiants sont allés en vacances en famille, d’autres sont allés en stages. Malheureusement, à leur retour, les autorités rectorales n’ont pas tenu parole. Le recteur a donc décidé de repoussé la date de la rentrée pour le 24 octobre 2022. Une décision rendue publique seulement le 21 septembre 2022 alors que les étudiants étaient déjà de retour de vacances.

Lire aussi:  La promotion ENS 2020 vent debout pour réclamer les pré-salaires

La direction de l’université refuse de reloger les étudiants et ne propose aucune option palliative pour tenir jusqu’à à la fin des travaux. Sans proches à Franceville et surtout sans bourses, les apprenants issus des familles modestes ont investi la cour de l’université, près du monument, où il y passent des nuits à la belle étoile pour interpeller les autorités compétentes sur leur condition.

Lire aussi:  Les magasins des Libanais transformés en CES toujours en chantier