Le conseil de discipline du Centre Multisectoriel de Formation et d’Enseignement Professionnel de Mvengue (CMFEPM) a exclu 20 étudiants, le 23 septembre dernier, pour vandalisme, bagarre, vol, consommation de boissons alcoolisées, destruction de biens et équipements de l’État, refus de prendre part aux examens, et trafic de tickets de restaurant.

C’est en présence du Directeur Général Adjoint de l’Agence Nationale de Formation et l’Enseignement Professionnel et d’autres responsables du département que le conseil de discipline s’est tenu « afin de montrer l’exemple et dissuader tous les récalcitrants ».

Selon les informations recueillies auprès de quelques étudiants concernés, un retard dans le paiement de bourse serait à l’origine de ces agissements. Un motif peu convaincant pour les responsables de ce temple du savoir.
L’établissement qui se veut être une vitrine pour le Gabon en matière de formation professionnelle, se doit d’accueillir des apprenants exemplaires et modèles, qui respectent à la lettre le règlement intérieur sans exception. Et dans le cas d’espèce, l’exclusion est de rigueur.

Lire aussi:  Mouguiama Daouda recrute 704 vacataires plutôt que de régulariser les 25e et 26e promotions de l'ENS

Une décision qui n’a pas fait l’unanimité. Certains parents ont jugé trop sévère la décision du conseil de disciple. Cependant, le directoire du comité d’éthique à tenu à souligner que « la commission de discipline qui s’est tenue ce vendredi à simplement appliquer les sanctions prévues par le règlement de cet établissement ». Avant de rappeler que 3 apprenants ont bénéficié d’un sursis en raison de leur légère implication.

Lire aussi:  [UOB] Bacheliers 2019, 2020 et 2021: chronique d'une déchéance académique programmée

© Médias 241