Depuis environ 3 ans, la Société d’Exploitation du Transgabonais (SETRAG) fait au moins 1 déraillement chaque 10 jours en moyenne chamboulant ainsi les programmes des centaines de voyageurs avec les conséquences que cela peut occasionner sans dédommagement de la part de l’entreprise.

Dans un pays sérieux, les autorités compétentes allaient se saisir de cette affaire et suspendre les activités de l’entreprise jusqu’à la réfection totale de la voie ferrée pour prévenir les risques d’accidents mortels et des dommages matériels importants comme c’est souvent le cas avec le train minéralier.

Lire aussi:  [Ndjolé] Il meurt empoisonné par des aliments consommés à la gare d'Oyan

Un voyage doit être un moment de quiétude, de rencontre et de découverte. Personne ne devrait stresser en prenant le train. Personne ne devrait, non plus, rater un programme important pour cause de train annulé. Il va falloir que les usagers abusés se fassent entendre. Que le ministère de tutelle et que les autorités de contrôles des infrastructures ferroviaires fassent réellement leur travail avant que le pire ne survienne.

Lire aussi:  [Société] À la Setrag la cupidité l'emporterait-elle sur la sécurité des usagers du chemin de fer ?