Plusieurs banques de Beyrouth, au Liban ont baissé leurs rideaux depuis ce lundi. Elles sont la cible de braquages par des clients désemparés qui tentent de retirer leurs économies.

C’est pour eux la dernière solution afin de récupérer leur argent. Depuis 2019, le Liban est plongé dans une crise socio-économique sans précédent. Dans ce contexte, les banques du pays manquent de liquidités et refusent les retraits importants. Une situation tendue qui justifie pour certains Libanais la manière forte.

Lire aussi:  Gabon: 1,8 milliard de FCFA pour les feux d'artifices du 17 août

En une semaine seulement, sept (7) banques libanaises ont ainsi été braquées par leurs propres clients, dont les comptes sont bloqués depuis le début de la crise économique. Pourtant, en Afrique noire, les Libanais sont considérés comme les personnes les plus riches avec des fortunes individuelles dépassant même celles des hauts cadres et des opérateurs économiques des pays hôtes.

Lire aussi:  [VIDÉO] Le Maire de Franceville tabassé à Potos par un Libanais dans l'exercice de ses fonctions

On les retrouvent principalement dans l’alimentation générale, la restauration, la boulangerie et la pâtisserie. Seraient-ce les seuls activités qui constituent leurs fortunes ? Si tel est le cas, pourquoi s’expatrier pour entreprendre dans ses domaines ? Et si derrière ces activités bien connues se trouvaient des activités parallèles illégales génératrices de la majorité de leur chiffre d’affaires ?

Lire aussi:  Qui financent les fondations des Premières Dames en Afrique noire ?