Dans une communication lue en direct à la télévision nationale ce lundi mardi 12 septembre 2022, Rose Christiane Ossouka Raponda, Premier Ministre gabonais, a annoncé la dissolution, par décret présidentiel, du Ministère des Travaux Publics, de l’Equipement et des Infrastructures géré par Léon Armel Bounda Balonzi pour « lenteurs, constamment observées […] dans la réhabilitation du réseau routier national ».

Après avoir annoncé l’organisation prochaine d’un concours national de l’arrondissement le plus propre du par province, Rose Christiane Ossouka Raponda a déclaré les motivations de la suppression du Ministère des Travaux Publicis (TP). « [..] compte tenu des très nombreuses récriminations des populations, concernant la forte dégradation des voiries urbaines de notre pays, le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, exprime sa colère par rapport aux lenteurs, constamment observées et dénoncées par lui, dans la réhabilitation du réseau routier national », a-t-elle indiqué.

Lire aussi:  [Insolite] Le gouvernement inaugure un dos d'âne sur une voie en latérite

Elle poursuit : « Aussi, par décret du Président de la République, Chef de l’Etat, en date de ce jour, le Ministère des Travaux Publics, de l’Equipement et des Infrastructures, est-il dissous. Par conséquent, il est créé, au sein de la Primature, un Département en charge des Travaux Publics, de l’Equipement et des Infrastructures. Le personnel du Ministère dissous est mis à la disposition de la Primature ».

Une déclaration forte qui laisse penser que le ministère dissout serait le véritable problème de la réhabilitation du réseau routier national caractérisé par des lenteurs dans l’exécution des travaux et une inefficacité dans le résultat final qui aurait amené Ali Bongo a décrété la dissolution du Ministère des Travaux Publicis (TP) et en faire un département de la Primature.

Lire aussi:  [Attention] Les usagers de la voie express à Owendo en danger