La saga judiciaire autour de l’affaire Emmanuel Ndzoma est loin de connaître son épilogue. Entendu pour la première fois ce vendredi 9 septembre 2022, il sera à nouveau présenté devant le juge d’instruction ce mardi 13. Le leader de l’Église Synagogue du Gabon (ESG) est poursuivi pour association de malfaiteurs, escroquerie et … charlatanisme.

L’affaire Emmanuel Ndzoma, jeune homme de 29 ans, prophète de Dieu autoproclamé, cristalise les attentions au sein de la communauté religieuse, les arcanes judiciaires et sur les réseaux sociaux. Le « cousin personnel de Dieu » est poursuivi pour association de malfaiteurs, escroquerie et … charlatanisme. Des délits punis par les articles 224, 194 et 301 du Code Pénal gabonais.

Lire aussi:  Affaire Ndzoma: Hulda Mbenga ne porte aucun fœtus dans son ventre selon l'enquête préliminaire

Devant le juge d’instruction ce vendredi, Maître Jean-Paul Moumbembé, avocat de l’Église Synagogue du Gabon a sollicité un report de l’audience pour mieux préparer la défense de son client. Le juge d’instruction a donc ordonné l’incarcération provisoire d’Emmanuel Ndzoma à Sans Famille conformément à l’article 134 alinéa 4 du Code de Procédure Pénale, qui dispose que « Si l’inculpé ou son avocat sollicite un délai pour préparer sa défense, le Juge d’Instruction peut, par décision motivée et non susceptible d’appel, ordonner l’incarcération provisoire de l’inculpé et décerner mandat de dépôt pour une durée déterminée ne pouvant excéder dix jours ».

Emmanuel Ndzoma sera entendu à nouveau ce mardi 13 septembre devant le juge d’instruction. Il faut noter qu’il est poursuivi pour … charlatanisme, entre autres. Un chef d’accusation que son avocat a omis, par oubli, de mentionner pendant son interview le vendredi dernier en début de soirée devant le Palais de Justice. « Ndzomarie n’est pas enceinte. Si elle était enceinte on l’aurait poursuivi pour magie ou sorcellerie d’après le même article 210 du code Pénal . Comme par hasard son avocat ne se rappelait plus de ce chef d’accusation lors de son interview », soutient un internaute.

Lire aussi:  Outrage au drapeau : que risque Joël Francis Tatu et son épouse ?

« Me Moubembe a demandé un report de la comparution de Ndzoma devant le juge d’instruction conformément au code des procédures penales. Ce report a pour conséquence le placement de Ndzoma en détention provisoire. Le juge a imposé la nouvelle comparution mardi prochain où il va statuer sur un placement ou non en mandat de dépôt », renchérit notre source. Ce n’est donc pas un pari gagné pour l’Église Synagogue du Gabon (ESG) contrairement à ce qu’a fait croire son conseil. Un report de comparution n’est en rien une bonne nouvelle pour un prévenu.

Lire aussi:  Kacou Philippe: Charlatan contemporain ou Jésus des temps modernes ?